Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Eglises Cathédrales Basiliques
SI VOUS APPRECIEZ CE BLOG ABONNEZ VOUS... INSCRIVEZ VOTRE MAIL DANS LA CASE DE DROITE ... .

Je viens de passer quelques jours en Bretagne, je vous en rapporte une histoire de rêve, de passion, de volonté et de savoir.

A Saint Méloir des bois, joli petit village des Cotes d'Armor (en Bretagne), s'installe, il y a quelques années, un jeune anglais, John Davey, ébéniste, restaurateur et facteur d'orgue. Très rapidement il s'implique dans la vie du village, devient membre du conseil municipal. Par ailleurs, John Davey joue, chaque dimanche, de l’orgue à l'Eglise anglicane Saint Bartholomew de Dinard.

photo MP

photo MP

cliquez sur les images  pour les agrandir - photo MP
cliquez sur les images pour les agrandir - photo MP

Saint Méloir des Bois possède une église du XIXe siècle qui a été construite sur les ruines d'une chapelle du XIIIe. Si elle n'a pas un grand intérêt historique, elle possède un certain charme avec ses portes et fenêtres rutilantes, ses horloges dorées. Comme dans nombre de nos églises de village on n’y célèbre plus d'offices, sauf une fois l'an à l'Ascension pour la fête du Pardon de Saint Méloir. Pendant l’été, trois ou quatre concerts y sont organisés.

L’orgue de Saint Méloir des Bois – Côtes d’Armor -

A l'intérieur de l'église de chaque côté du chœur on peut découvrir deux statues polychromes datant du XVIIe. Marie-Thérèse, qui garde les lieux, est fière de montrer un ostensoir en cuivre doré offert par Napoléon III. A l'extérieur, dans une niche, se dissimule une Vierge à l'oiseau du XIVe siècle provenant de l'ancienne chapelle.

St Méloir,  St Pierre, la Vierge à l'oiseau - cliquez sur les images pour les agrandir - photos MP St Méloir,  St Pierre, la Vierge à l'oiseau - cliquez sur les images pour les agrandir - photos MP St Méloir,  St Pierre, la Vierge à l'oiseau - cliquez sur les images pour les agrandir - photos MP

St Méloir, St Pierre, la Vierge à l'oiseau - cliquez sur les images pour les agrandir - photos MP

Mais revenons à John Davey. Il a une trentaine d’années. Il est né et a passé son enfance à Leicester en Angleterre (région Midlands de l'est) où ses parents demeurent encore. Il a été enfant de chœur dans la chapelle anglicane Saint Luc qui se trouve dans l’enceinte de l’hôpital de Leicester.

Lorsque John Davey apprend que la chapelle Saint Luc va être démolie pour permettre l'extension de l'hôpital, il se forme dans sa tête un rêve fou : ramener à Saint Méloir l'orgue de chœur qui s'y trouve. Son projet est approuvé par le Maire de St Méloir, Michel Desbois, et par le diocèse (ils n’ont pas à participer financièrement).

Ses démarches en Angleterre sont facilitées par les bonnes relations qu'il a entretenues avec la chapelle Saint Luc. Il obtient quelques aides pour le transport, mais le plus important, le démontage et le remontage restent bénévoles.

Aidé par son père, John Davey démonte, en quatre jours, l'orgue de la chapelle St Luc. L’orgue, construit en 1890 par Joshua Porritt, mesure 4,75 mètres de haut, 3 mètres de large et 2 mètres de profondeur. Il est composé de 11 jeux et 578 tuyaux (du plus minuscule au plus grand), il comporte deux claviers manuels de 56 notes et un pédalier de 30 notes. Les éléments les plus fragiles sont mis en caisses.

Pendant ce temps à Saint Méloir on prépare dans le transept nord de l’église, l’espace où l’orgue sera installé. Lors du déplacement du confessionnal on découvre, le nez dans la terre, une statue de Saint Fiacre (XIVe), patron des jardiniers, qui servait de cale.

Saint Fiacre - cliquez sur les images pour les agrandir - potos MPSaint Fiacre - cliquez sur les images pour les agrandir - potos MP

Saint Fiacre - cliquez sur les images pour les agrandir - potos MP

Le précieux chargement embarque à Portsmouth pour Saint Malo et se retrouve éparpillé sur le sol de l’église de Saint Méloir. Puzzle, jeux de construction ? Il faut désormais toute l’intelligence, la rigueur, la logique et le savoir de John Davey pour reconstruire l’orgue.

Mais le remontage ne pouvait se faire sans l'aide précieuse d'Alan Jones, enthousiasmé par le projet, possédant lui aussi ingéniosité et dextérité manuelle. Les deux compagnons vont passer plus d’un mois à redonner vie à l’instrument à vent en remettant à leur juste place les milliers de pièces.

S’il est toujours facile de démonter quoi que ce soit, remonter est un autre problème. Lequel de nous, pour monter un meuble simple, même avec un plan, ne s’est pas retrouvé avec des vis en trop, un élément dont on ne sait que faire, ou un fauteuil avec une manette derrière plutôt que sur le côté ! Mais pour les deux amis, pas de problème, sans plan, tout a été remis à la bonne place, console, registre, sommier, tuyaux, soufflerie, transmission...et l’orgue fonctionne parfaitement.

Tous les réglages ne sont pas encore terminés, mais j’ai eu la joie de faire partie des quelques privilégiés qui ont pu entendre dimanche, pour la première fois, résonner dans l’église quelques morceaux interprétés par John Davey dont la gentillesse et la simplicité égalent sa maîtrise et son savoir.

Toute mon affection à Alan Jones qui m'a fait découvrir l'orgue de Saint Méloir.

La chapelle Saint Luc - John et le Vicaire devant l'orgue - l'Organiste - Photos John Davey - cliquez sur les images pour les agrandirLa chapelle Saint Luc - John et le Vicaire devant l'orgue - l'Organiste - Photos John Davey - cliquez sur les images pour les agrandirLa chapelle Saint Luc - John et le Vicaire devant l'orgue - l'Organiste - Photos John Davey - cliquez sur les images pour les agrandir

La chapelle Saint Luc - John et le Vicaire devant l'orgue - l'Organiste - Photos John Davey - cliquez sur les images pour les agrandir

LE DEMONTAGE - diaporama

  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey
  photos John Davey

photos John Davey

LE REMONTAGE - diaporama

  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones
  photos Alan Jones

photos Alan Jones

Et l'orgue reprend doucement vie ! (vidéo Alan Jones )

FR3 Bretagne a réalisé un reportage au cours du remontage à Saint Méloir

 cliquez sur les images pour les agrandir. cliquez sur les images pour les agrandir. cliquez sur les images pour les agrandir.

cliquez sur les images pour les agrandir.

Le film diffusé par FR3 aux informations régionales.

Si vous souhaitez avoir des renseignements ou si vous voulez venir voir l'orgue vous pouvez contacter John Davey par mail : johannesdavey@tiscali.co.uk

Commenter cet article

almanito 13/08/2016 17:05

Quelle incroyable histoire! Voilà qui remet du baume au coeur; La générosité et le savoir faire de John Davey et de son ami prouvent que tout est possible et que la beauté surpassera toujours l'obscurantisme tapis dans l'ombre (je pense forcément à la sinistre actualité que nous subissons ces derniers temps). Merci Michèle pour ce merveilleux reportage et merci à ces hommes de Lumière.

voir-ou-revoir 14/08/2016 15:47

Il est vrai que c'est un travail extraordinaire que John Davey, aidé par mon neveu Alan, a réalisé, et le moment inoubliable a été, d'entendre l'orgue, enfin remonté, vivre et résonner dans la chapelle. Merci Alma pour votre fidélité. Amicalement

Catherine 01/05/2015 19:06

J'ai eu le plaisir lors d'un récent séjour chez Cath et Alan de découvrir l'histoire de cet orgue et de faire aussi la connaissance de John ainsi que de sa gentille petite femme également sans oublier leur beau bébé. Oui bravo pour cette belle initiative et félicitations à John et Alan car le travail fut immense ! Michèle quel beau rapport vous avez fait merci à vous de me replonger dans cette belle histoire

NISE 01/05/2015 18:00

Rien que des âmes de bonne volonté pour cette belle réalisation! Reportage, photos, film, article. Tout est là pour nous séduire.J'espère avoir le plaisir d'entendre John en concert cet été. Je t'embrasse tendrement.

Alan 30/04/2015 22:10

Si vous avez aimé jouer avec Meccano quand vous étiez petit, vous aimeriez ce projet

cath 30/04/2015 22:02

Ahhhh que dire....je suis touchée de si près par celui-ci !
Merci Marraine pour ce superbe article sur notre petit village de Saint Méloir, son église et le projet fou de John mené d'une main de "Maestro" jusqu au bout.
Tendres bisous

lydia 30/04/2015 21:34

C'est genial!!!! J'ai eu le plaisir de rencontrer Jhon et sa tres gentille epouse, joli et chaleureux souvenir! C'est une belle histoire et je ne manquerai pas d'aller voir l'orgue a notre prochaine visite a St Michel de Plelan chez Alan et Cathy et bien sur st Fiacre

DADY 30/04/2015 20:34

Un bel exemple qui méritait d'être souligné. Nos félicitations à John pour toutes ces performances ainsi qu'à tous les acteurs de cette remarquable aventure; un grand merci à toi de nous l'avoir aussi joliment contée.

Lucien 30/04/2015 19:16

Pouvoir se confesser sans attraper le mal de mer ... merci Saint Fiacre ! Merci à John d'avoir délivré le saint homme maintenant que le confessionnal était inusité. Amitiés.

Joëlle 30/04/2015 16:10

Remarquable dans tous les sens du terme.

Merci à JOHN pour sa passion et à Michèle pour le partage.

emma 30/04/2015 15:56

quelle belle histoire, Michèle, édifiante et généreuse, merci de nous l'avoir contée !

Rufus 29/04/2015 10:28

J adore votre article chère Michèle. Il est propre à remonter le moral des plus pessimistes. Une remarque toutefois : le défaut de montage du levier du fauteuil me semble viser un de vos proches. Moi qui suis hors de ces privilégiés, je me permet de vous prôner, vu le saint environnement, une plus grande charité. Merci chère Michèle