Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Expositions à Paris
PHOTOS MP. Cliquez dessus pour les agrandir.

PHOTOS MP. Cliquez dessus pour les agrandir.

Une exposition merveilleuse dont les images ont imprégné ma mémoire. Un travail de gravure remarquable qui bien évidemment m'interpelle. Couleurs, formes, utilisation de l'espace, tout concourt à nous laisser muets et admiratifs. Loin des sentiers battus, l'œuvre de Kuniyoshi est une découverte qui ouvre des horizons nouveaux. Courez voir ce monde fantastique (jusqu'au 17 janvier 2016).

RAPPEL de la TECHNIQUE de "l'ukiyo-e" (image du monde flottant) mouvement artistique japonais de l'époque d'Edo (1603-1868) comprenant surtout les estampes gravées sur bois.

Il s'agit d'une gravure en relief (xylographie), visuellement nous pouvons la comparer à un tampon. L'encre est déposée sur le relief, l'impression sur un papier produit une estampe.

La gravure est exécutée sur une planche de bois de cerisier, très apprécié pour la finesse de sa veinure et sa dureté.

Les estampes polychromes ukiyo-e sont le fruit d'un travail d'équipe qui comprend un dessinateur, un graveur et un imprimeur.

Le maître réalise un dessin à l'encre de chine sur un papier japonais très fin.

Le graveur enduit la planche de bois de colle à base de riz, puis place le côté recto du dessin sur la planche. Il frotte jusqu'à ce que les traits à l'encre de chine pénètrent dans le bois. Le papier part en lambeau, le dessin est détruit.

Le graveur creuse ensuite le bois autour des tracés d'encre de chine. C'est la planche de trait.

Il grave ensuite autant de planches qu'il y aura de couleurs sur l'estampe finale.

L'imprimeur prend le relais. Il utilise un papier japonais traditionnel, humidifié afin qu'il absorbe bien les pigments. Les planches sont enduites d'encre sur les reliefs, le papier est posé successivement sur les différentes planches, l'impression se faisant par frottement avec un tampon de feuilles de bambou. L'imprimeur commence l'impression en allant des teintes les plus claires jusqu'aux plus foncées.

Dessin maître pour triptyque vers 1835-1836 - TAIRA NO TADA NORI Seigneur de Satsuma. Cette feuille préparatoire indique que l'oeuvre n'a jamais été gravée.

Dessin maître pour triptyque vers 1835-1836 - TAIRA NO TADA NORI Seigneur de Satsuma. Cette feuille préparatoire indique que l'oeuvre n'a jamais été gravée.

Kuniyoshi est né le 15 Novembre 1797 à Edo (actuelle Tokyo). Il assiste tout d'abord son père, teinturier, en fournissant le dessin des pièces à teindre. A 11 ans, il attire l'attention du graveur d'ukiyo-e Utagawa Toyokuni. Il ne sera reconnu qu'à partir des années 1830.

Jusqu'aux années 1840 il réalise des triptyques dont les volets peuvent s'apprécier séparément. Il privilégie ensuite une seule et même composition au sein de ce format que l'on peut qualifier d'image panoramique. Tout au long de sa carrière il ne cessera d'enrichir et de renouveler son œuvre, non seulement en se référant à d'autres maitres de l'estampe japonaise, comme Hokusai, mais aussi aux graveurs de publications hollandaises.

A la fin de sa vie il assiste à l'ouverture de son pays à l'étranger après deux siècles d'isolement. Kuniyoshi meurt le 5 mai 1861.

Kuniyoshi demeurera longtemps inconnu. On retrouve toutefois la trace de ses œuvres en France à partir de 1860. Ainsi Manet, Monet, Rodin, Van Gogh posséderont dans leurs collections quelques estampes de Kuniyoshi.

L'ŒUVRE DE KUNIYOSHI

LEGENDES, GUERRRIERS, DRAGONS

La représentation des guerriers contemporains étant interdite, les artistes trouvent leur inspiration dans la littérature et les aventures légendaires.

Maître du genre, Kuniyoshi tire parti des lignes droites comme des courbes pour exprimer la forme, le mouvement, la vitesse dont il emplit toute l'image.

Le fantôme de Taira no Tomomori attaquant le navire de Yoshitsune - vers 1818 - 1828 -   deux premiers panneaux du triptyque

Le fantôme de Taira no Tomomori attaquant le navire de Yoshitsune - vers 1818 - 1828 - deux premiers panneaux du triptyque

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

SAKATA KAIDO-MARU - vers 1836

Combat entre Kintarô et une carpe. Une sorcière qui vivait dans la montagne rêva qu'elle s'unissait à un dragon rouge et mit au monde ce petit garçon doté d'une force herculéenne.

CI-DESSOUS :

MIYAMOTO MUSASHI tue une baleine - vers 1847 - Exploits du héros du XVIIe, Miyamoto. La baleine qui tient tout l'espace de l'estampe exécutée en trois planches est une image puissante et fascinante. Mon grand coup de cœur.

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

ONIWAKA-MARU sur le point de tuer une carpe géante - vers 1845 - Oniwaka est encore un enfant, ses vêtements sont ornés de motifs de jouets. A lui seul il maîtrise la carpe. - DETAIL

CI-DESSOUS- Triptyque

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015
KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

LE MONSTRE SHUTEN-DOJI au mont OE - 1851 - Le monstre enlève les belles jeunes femmes de la capitale.

Minamoto no Yorimitsu accompagné de quatre compagnons part pour éliminer le monstre qui la nuit se transforme en démon. Son visage est en cours de transformation, sa main est déjà celle d'un monstre. Détail

CI-DESSOUS - Triptyque

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

La princesse Takiyasha et son frère s'initient aux arts magiques et invoquent un monstrueux squelette dans l'ancien palais de Soma. 1845-1846 -

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015
KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

ASAHINA se divertit sur l'île des nains - vers 1847

Asahina est un général de l'époque de Kamakuna (1192-1333) connu pour sa force surhumaine. Son épopée rappelle "les voyages de Gulliver". Détail

CI-DESSOUS - Triptyque

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

LES GRANDS ACTEURS DU ABUKI (théâtre chanté et dansé)

A l'époque d'Edo, les acteurs sont adulés comme des stars. Les artistes reproduisent leurs traits dans de nombreux portraits gravés. Les affiches sont également exécutées sous forme d'estampes. Elles montrent les scènes principales de la pièce.

Ci-dessous : La légende du chat monstre pratiquant la magie près d'un temple en ruine - 1847

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

LES PLAISIRS D'EDO.

Edo est au XIXe siècle la ville la plus peuplée du monde. Les estampes transmettent les détails de la vie des japonais, spectacles variés, fêtes saisonnières, quartiers de plaisirs, figuration des courtisanes. Kuniyoshi par son originalité, sa fantaisie et son humour est l'un des derniers grands maîtres de l'ukiyo-e.

Trois courtisanes du Yoshiwara - 1833 - Trois dieux du bonheur couvrent trois courtisanes de pièces d'or. Détail

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015
KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

MOUSSON D'ETE - vers 1849-1851

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015
KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

PAYSAGES AU BORD DE L'EAU

Ce n'est pas la spécialité de Kuniyoshi mais plus que les portraits d'acteurs et de courtisanes, ses paysages susciteront l'intérêt des amateurs du XIXe siècles.

CHUTES D'EAU, sanctuaire Sekison au Mont Oyama - vers 1842

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

VUE D'EMOSHIMA dans la province de sagami - vers 1849-1851

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

Capitale de l'est, la rivière MIYATO - vers 1831-1832

Kunisyoshi saisit ici les gestes quotidiens des hommes pêchant les anguilles.

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

JEUX ET CARICATURES

En une période marquée par la censure, Kuniyoshi a hissé l'art de la caricature à son apogée.

Kuniyoshi utilise les jeux d'ombres pour donner un double sens à une image. Il bâtit également des portraits faits d'accumulations de corps humains nus (ou presque).

Série "Jeux d'ombres" Pêcheur, crevette et coque - vers 1848

Série "Jeux d'ombres" Pêcheur, crevette et coque - vers 1848

Homme hautain - vers 1847

Homme hautain - vers 1847

Le Quartier de Honcho à Yokohama - 1860

Cette estampe est la dernière œuvre publiée du vivant de l'artiste qui a assisté à l'ouverture de son pays à l'étranger après deux siècles d'isolement.

KUNIYOSHI -  Petit Palais Paris - Nov.2015

Une projection anime le long couloir qui conduit à la suite de l'exposition : "L'ESTAMPE VISIONNAIRE DE GOYA A REDON". Restons pour l'instant dans le monde coloré de Kuniyoshi.

Celui du fantastique en noir et blanc fera l'objet du prochain article.

Commenter cet article

NISE 12/11/2015 19:02

Plein les yeux ... Merci de nous offrir ce merveilleux voyage dans un monde enchanteur, c'est une très belle exposition à voir et je compte bien m'y rendre. Gros bisous.

emma 10/11/2015 11:02

on comprend ton enthousiasme, tu as du être émerveillée aussi bien de la technique que de ce monde fabuleux - et merci pour les vidéos qui complètent bien l'article

lydia 09/11/2015 10:52

instructif et magnifique, beaucoup de poésie! c'est étonnamment moderne, voir BD! les couleurs m'ont époustouflées . Gros bisous et surtout merci

Rufus 08/11/2015 16:57

Magnifique exposition, en effet, à voir au Petit Palais, certes, mais que nous reverrons très certainement, ici avec vous, et très souvent. Un colossal merci, chère Michèle, pour le cadeau que vous venez de nous faire. C'est une découverte qui me touche beaucoup.