Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Parisiens
L’art n’est qu’un dérivatif à la puissance d’aimer -
Rodin (Paris 1840- Meudon1917)

Le musée Rodin de Paris, installé dans l'Hôtel Biron, vient de rouvrir ses portes après trois ans et demi de travaux, essentiellement de consolidations. Les murs blancs ont été abolis et peints en gris taupe et gris vert pour mettre en valeur les matériaux blancs, le plâtre et le marbre, chers à Rodin .

Les œuvres ne sont pas plus nombreuses, mais les bronzes posthumes ont été remplacés par des moulages exécutés du vivant de Rodin. Le parcours a été enrichi tout en conservant l’esprit de la présentation de Rodin.

Le musée a été créé, à la demande de Rodin, au début du XXe siècle et officiellement inauguré en 1919. La villa des Brillants à Meudon où Rodin vécut avec Rose Beuret, compagne de sa vie et épouse de dernière heure, est également devenue un musée Rodin.

cliquez sur les images pour les agrandir
Musée Rodin de Paris - 1) Entrée du musée 2) Musée vu du jardin 3) Jardin 4) Chapelle vue d'une fenêtre du musée 5) Jardin vu d'une fenêtre du musée Musée Rodin de Paris - 1) Entrée du musée 2) Musée vu du jardin 3) Jardin 4) Chapelle vue d'une fenêtre du musée 5) Jardin vu d'une fenêtre du musée
Musée Rodin de Paris - 1) Entrée du musée 2) Musée vu du jardin 3) Jardin 4) Chapelle vue d'une fenêtre du musée 5) Jardin vu d'une fenêtre du musée Musée Rodin de Paris - 1) Entrée du musée 2) Musée vu du jardin 3) Jardin 4) Chapelle vue d'une fenêtre du musée 5) Jardin vu d'une fenêtre du musée Musée Rodin de Paris - 1) Entrée du musée 2) Musée vu du jardin 3) Jardin 4) Chapelle vue d'une fenêtre du musée 5) Jardin vu d'une fenêtre du musée

Musée Rodin de Paris - 1) Entrée du musée 2) Musée vu du jardin 3) Jardin 4) Chapelle vue d'une fenêtre du musée 5) Jardin vu d'une fenêtre du musée

A quarante ans, Rodin a une tête puissante, un front large, les cheveux courts et une barbe longue, il ressemble au "Moïse" de Michel Ange.

1) Rodin dans son atelier - R.Avigdor 1897/98 - Huile sur toile  2) Buste de Rodin par Antoine Bourdelle  3) Auguste Rodin au turban par J.Paul Laurens vers 1885 huile sur toile1) Rodin dans son atelier - R.Avigdor 1897/98 - Huile sur toile  2) Buste de Rodin par Antoine Bourdelle  3) Auguste Rodin au turban par J.Paul Laurens vers 1885 huile sur toile1) Rodin dans son atelier - R.Avigdor 1897/98 - Huile sur toile  2) Buste de Rodin par Antoine Bourdelle  3) Auguste Rodin au turban par J.Paul Laurens vers 1885 huile sur toile

1) Rodin dans son atelier - R.Avigdor 1897/98 - Huile sur toile 2) Buste de Rodin par Antoine Bourdelle 3) Auguste Rodin au turban par J.Paul Laurens vers 1885 huile sur toile

Rodin voue une grande admiration à Michel Ange, il est subjugué par son œuvre mais sa pratique est contraire : Michel Ange dégageait la figure enfouie dans le bloc en creusant la pierre ou le marbre (il enlèvait de la matière) ; Rodin est un modeleur de terre, un sculpteur de plâtre (il ajoute de la matière).

Rodin ne frappe pas lui-même la pierre, il s’entoure de patriciens talentueux qui sont chargés de tailler le marbre d'après ses modelages ou ses plâtres : François Pompon, Jules Desbois, Antoine Bourdelle, Séraphin Boudbinine, parmi d’autres.

Pour que soit conservée l'image d'un génie solitaire et romantique, Rodin acceptera d’être filmé par Sacha Guitry, ciseau et maillet en main. La séquence est émouvante mais l'illusion n'est pas parfaite.

Musée RODIN - Réouverture - février 2016

D'ailleurs était-ce nécessaire ? Mettre en œuvre les projets d'un maître est une pratique encore courante de nos jours. Alors direz-vous où se cache le talent du maître ? Pour Rodin il se manifeste dans ses dessins (il en exécutera environ 9000 , dont 7000 sont conservés au Musée) et dans les centaines de figures et de formes qui naissent sous ses doigts, jaillissent de l'argile. Rodin est un modeleur de chair.

Pour comprendre son œuvre il suffit de regarder « La Porte de l’enfer », commande de l’Etat pour un musée qui ne verra jamais le jour. Durant vingt années, et sans tenir compte de la cessation du contrat, Rodin va modeler des centaines de figurines, les mêler, les enchevêtrer, en s’inspirant de la Divine Comédie de Dante puis des Fleurs du mal de Baudelaire. « La Porte » sera à la fois son œuvre et une source inépuisable d’inspiration. Rodin se nourrit de sa propre création, il extrait de "sa Porte" des figures (Ugolin, La Méditation, Le Penseur …) et des groupes pour les faire exploiter dans toutes les dimensions par ses assistants .

diaporama
La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails
La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails
La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails
La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails
La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails
La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails
La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails
La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails

La Porte de l'enfer - 1880-1882 - Maquette haut relief en plâtre et sculpture de détails

Dessins de RodinDessins de Rodin

Dessins de Rodin

Loin de l'idéal classique, Rodin joue de l'aspect fragmentaire de ses œuvres, les formes lisses surgissent du bloc brut dont la taille reste inachevée. On assiste à la naissance de l'œuvre, c'est ce qui nous émeut. Sa manière est celle du "non finito" : Rodin était sensible à la poésie et la beauté qui se dégageaient des sculptures antiques mutilées ou des fragments retrouvés.

La danaïde - marbre taillé par Jean Escoula - Assistant - 1889La danaïde - marbre taillé par Jean Escoula - Assistant - 1889La danaïde - marbre taillé par Jean Escoula - Assistant - 1889

La danaïde - marbre taillé par Jean Escoula - Assistant - 1889

Dernière vision - 1903 marbre taillé et Adam et Eve - marbre taillé en 1905 par Gaston SchneggDernière vision - 1903 marbre taillé et Adam et Eve - marbre taillé en 1905 par Gaston Schnegg

Dernière vision - 1903 marbre taillé et Adam et Eve - marbre taillé en 1905 par Gaston Schnegg

Musée RODIN - Réouverture - février 2016

La « poire molle » comme l’appelait son père, ne s'intéresse depuis l’enfance qu’au dessin. Rodin est lent, distrait, inapte à poursuivre des études sérieuses. Sa mère et sa sœur Maria, convaincues de ses dons, arrivent à persuader le père de faire entrer Auguste en 1854 à l'école de dessin et de mathématiques nommée "Petite Ecole" (devenue Ecole Supérieure des Arts Décoratifs).

Après la "Petite Ecole", il échoue trois fois au concours des Beaux-arts pour la sculpture . Son seul soutien c'est Maria et il perd presque la raison lorsque Maria décède en 1862 . Il entre alors comme novice au monastère de la Congrégation du Très-Saint-Sacrement crée par le Père Eymard et c'est grâce à celui-ci qu'il retrouvera, avec le temps, le goût de la vie. Il quitte le monastère et retourne à la sculpture, ou plutôt au modelage. 1865 .

L'Homme au nez cassé (ou Le Masque de Bibi ) que Rodin considérait comme sa première grande œuvre est refusé au Salon. 1866.

il rencontre Rose Beuret, une couturière. Elle lui sert d'assistante et de modèle, lui prépare ses repas et fait la tournée des marchands pour vendre ses figurines "manière XVIIIe siècle". L'atelier de Rodin est alors situé rue Le Brun dans une ancienne écurie.

Musée RODIN - Réouverture - février 2016

Son engagement dans l'atelier de Carrier-Belleuse lui permet de s'installer plus confortablement à Montmartre. Rose met au monde un garçon qu'il ne reconnaîtra jamais. Il suit Carrier-Belleuse en Belgique, une brouille les sépare et Rodin ouvre un atelier à Ixelles avec Antoine-Joseph Van Rasbourgh.

Musée RODIN - Réouverture - février 2016

Rose le rejoint sans leur fils, ils s'installent dans une petite maison près de la forêt de Soignes.

Rodin envoie son "Homme au nez cassé", retouché et exécuté en marbre par Léon Fouquet, au Salon de 1875. Il est accepté, l'affront de 1865 est réparé.

Après un voyage en Italie et imprégné des œuvres de Michel Ange, Rodin quitte Bruxelles. Il y a exposé "Le Vaincu" au Cercle artistique et littéraire. Il soumet cette statue rebaptisée "L'Age d'airain" au Salon de 1877. On le soupçonne d'avoir pratiqué un moulage sur son modèle (un jeune soldat, Auguste Neyt). La statue ne trouve pas d'acquéreur. Rodin retourne assister Carrier-Belleuse.

L'Age d'Airain - bronze - 1877L'Age d'Airain - bronze - 1877

L'Age d'Airain - bronze - 1877

En 1879 il obtient enfin une commande de l'Etat pour la porte du futur musée des Arts Décoratifs. Deux ateliers sont mis à sa disposition au Dépôt des marbres, 182 rue de l'Université. Vers 1884 une nouvelle élève très douée intègre son groupe de praticiens. Elle s'appelle Camille Claudel, elle est jolie, yeux bleus, cheveux jusqu'à la taille . Elle deviendra sa "divinité malfaisante", il promet tout ce qu'elle veut… il promet seulement.

En 1889, le vent a tourné, dix ans après la première commande officielle, Rodin est entouré d'un cercle d'admirateurs. Il fréquente tout ce que Paris compte comme écrivains, critiques, artistes et hommes politiques (il sera élevé au grade de commandeur de la Légion d'honneur en 1903). Il est submergé de commandes de monuments , hommages à Victor Hugo, à Claude Lorrain, à Baudelaire....

La statue de Balzac "son enfant chéri" sera la plus controversée. Rodin a réalisé plusieurs études de nu dont une "au gros ventre". Il choisit finalement de représenter Balzac en robe de chambre, la tenue préférée de l'écrivain pour travailler. Rodin fait plusieurs essais. Il plonge un manteau dans du plâtre et l'installe au milieu de son atelier. L'étude finale en plâtre, exposée au salon de 1898, fera scandale.

1) Rodin - Balzac au gros ventre Plâtre  2) Tête de Balzac - terre cuite1) Rodin - Balzac au gros ventre Plâtre  2) Tête de Balzac - terre cuite

1) Rodin - Balzac au gros ventre Plâtre 2) Tête de Balzac - terre cuite

Pour la ville de Calais, Rodin fait surgir du plâtre enduit six hommes, six bourgeois la corde au cou qui commémorent une page d'histoire : les six bourgeois livrés à Edouard III, roi d'Angleterre en contrepartie de la vie des habitants. Rodin les imagine à l'instant du départ, "chacun d'entre eux avait à sa manière pris la résolution et vivait cette dernière heure à sa manière, la vivait avec son âme, la souffrait avec son corps qui tenait à la vie" (Auguste Rodin, de Rainer Maria Rilke, 1903). Rodin a recours à plusieurs assistants pour réaliser cette œuvre, dont Camille, Camille qui ne lui pardonne pas son attachement à sa vieille compagne Rose. En 1893 c'est la rupture entre les deux amants.

Rodin obtient du conseil municipal de Paris un terrain sur lequel il fait bâtir son pavillon de l'Alma, une gloriette Louis XVI "semblable à l'orangerie d'un château". Il y reçoit les visiteurs durant l'exposition universelle de 1900, vend pour deux cent mille francs de sculptures et de dessins. Sa "Porte" est exposée, ce sera la seule fois, elle ne sera fondue en bronze qu'après sa mort.

Le Conseil Municipal n'a pas apprécié qu'on lui force la main, Rodin doit libérer la place de l'Alma. Il fait démonter sa gloriette et la transfère à Meudon où il a acheté en 1895 la villa des Brillants. 1912 .

diaporama
L'allée menant à  la Villa des Brillants  et l'intérieur de la maison - Musée Rodin Meudon
L'allée menant à  la Villa des Brillants  et l'intérieur de la maison - Musée Rodin Meudon
L'allée menant à  la Villa des Brillants  et l'intérieur de la maison - Musée Rodin Meudon
L'allée menant à  la Villa des Brillants  et l'intérieur de la maison - Musée Rodin Meudon
L'allée menant à  la Villa des Brillants  et l'intérieur de la maison - Musée Rodin Meudon
L'allée menant à  la Villa des Brillants  et l'intérieur de la maison - Musée Rodin Meudon

L'allée menant à la Villa des Brillants et l'intérieur de la maison - Musée Rodin Meudon

Les bourgeois de Calais - plâtre Musée Rodin Meudon

Les bourgeois de Calais - plâtre Musée Rodin Meudon

Il subit sa première attaque. Il a quitté sa maîtresse du moment, Claire de Choiseul, pour retrouver Rose à Meudon. Durant la guerre ils partent en Angleterre puis à Rome. Lorsqu'il n'y a plus de danger ils retournent à la villa des Brillants, leur fils en est le gardien.

En 1917 Rodin lègue l'ensemble de ses œuvres à l'Etat. Elles seront présentées à l'Hôtel Biron. En janvier il épouse enfin Rose après une seconde attaque et une congestion cérébrale, il perd un peu la raison, on guide sa main pour la signature. Ils souffrent du froid et du rationnement. Rose meurt en février, Rodin la rejoint en Novembre

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je vous propose de regarder encore quelques sculptures ....

1) Rodin - Femme accroupie 1906-1908 - Fonte au sable 2) l'Homme qui marche bronze 19071) Rodin - Femme accroupie 1906-1908 - Fonte au sable 2) l'Homme qui marche bronze 1907

1) Rodin - Femme accroupie 1906-1908 - Fonte au sable 2) l'Homme qui marche bronze 1907

Rodin - Mouvements de danse 1911 - plâtreRodin - Mouvements de danse 1911 - plâtreRodin - Mouvements de danse 1911 - plâtre

Rodin - Mouvements de danse 1911 - plâtre

Musée RODIN - Réouverture - février 2016Musée RODIN - Réouverture - février 2016
Musée RODIN - Réouverture - février 2016Musée RODIN - Réouverture - février 2016
Musée RODIN - Réouverture - février 2016Musée RODIN - Réouverture - février 2016Musée RODIN - Réouverture - février 2016
  Rodin - Le baiser  Rodin - Le baiser

Rodin - Le baiser

Rodin - L'Orpheline alsacienne - vers 1180 - Buste en marbre taillé par Henri Tréhard - Assistant

Rodin - L'Orpheline alsacienne - vers 1180 - Buste en marbre taillé par Henri Tréhard - Assistant

L'atelier de Meudon, que j'avais visité l'été dernier, est impressionnant sans doute, mais l'ensemble est un peu froid. Auguste Rodin et Rose ont été inhumés dans le jardin près du Penseur.

diaporama
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain
Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain

Photos (sauf "La Porte de l'enfer en bronze" et "L'homme au nez cassé") M.Pellevillain

Musée RODIN - Réouverture - février 2016
CE BLOG VIENT D'AVOIR 6 ANS !

160 articles édités, 130.000 visiteurs du monde entier, 200 fidèles abonnés, 50 fidèles amis

Ce n'est pas un record mais pour moi c'est une grande satisfaction.

Pour trouver un article, vous pouvez en haut à droite utiliser la rubrique "RECHERCHE" en tapant un nom de peintre, de lieu, de musée etc. Vous pouvez aussi cliquer sur une "CATEGORIE".

POUR SON ANNIVERSAIRE ABONNEZ VOUS !

Commenter cet article

Cath 02/03/2016 21:58

Bon Anniversaire à ton blog Marraine. Quel superbe succès international atteint en 6 ans !
Merci pour ce nouvel article sur Rodin, c est toujours un plaisir de découvrir ou redécouvrir un site à travers tes yeux et tes commentaires. Plein de gros bisous

Yette 29/02/2016 14:49

J'ai visité ce musée il y a de nombreuses années.Merci de raviver mes souvenirs. BISOUS

mv 29/02/2016 09:15

merci pour l'envoi

NISE 28/02/2016 19:53

Déjà 6 ans! Très bon anniversaire et pour notre bonheur long succès à ce blog qui nous fait rêver
Merci pour ce bel article .et sa brillante illustration. Mille bisous.

volteire 28/02/2016 14:30

Merci de visiter pour nous ces endroits merveilleux en attendant de pouvoir le faire nous-mêmes !
C'est toujours un enchantement, et tellement bien photographié et commenté qu'on peut patienter un peu ...

emma 27/02/2016 15:29

un article passionnant, comme toujours, merci pour cette biographie loin des clichés romanesques, pour le petit film étonnant, et bon anniversaire à ton blog

Monique 27/02/2016 12:34

le Musée devrait organiser des repas dans la salle à manger...Merci pour la visite de cette belle villa et la vidéo émouvante de Rodin en chair et en os...

gerard de brennel 27/02/2016 05:09

un géant très humain qui nous est révélé d´une façon attrayante, vivante...Merci

JYL 26/02/2016 22:30

Merci une fois encore de ce partage, chaque nouvelle page est toujours un rendez-vous précieux.
Très bon anniversaire et c'est avec gourmandise que nous croquerons les articles qui vont venir.
Bravo ! Ce blog mériterait bien d'être inscrit au patrimoine de l'UNESCO !

Lucien 26/02/2016 21:43

Un bel article superbement documenté comme tu sais si bien les faire. Bon anniversaire à ton blog, continue à le nourrir pour le plaisir de tes lecteurs. Amitiés.

Rufus 26/02/2016 21:42

Résumer le parcours de Rodin afin de l'adapter aux dimensions de vos articles habituels était à coup sûr très difficile : vous vous en sortez remarquablement bien ( nous n'en doutions pas ).
L'illustration à suivre en grand format est une merveille. Nos coups de coeur : les formes sortant du marbre ! J'aime beaucoup avoir découvert la villa des Brillants. Pour tout cela merci Michèle .