Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir

Cette exposition, très dense, situe et montre l’importance de la peinture dans l’histoire politique et culturelle du Mexique. Elle traite de nombreux sujets : la révolution mexicaine, la lutte des classes, la place tenue par les femmes dans cette lutte, mais aussi l’importance des échanges artistiques avec la France (à travers le cubisme et le surréalisme), l’épanouissement de l’art mexicain aux Etats-Unis, et bien d’autres.

Ce sujet m’apparaissait très difficile à traiter d’une façon concise. Je craignais de me noyer dans les détails de l’histoire, de l’idéologie, des traditions. Les grands artistes qui se sont imposés durant cette période, Diego Rivera, José Clemente Orozco, David Alfaro Siqueiros, et Frida Kahlo,   sont venus à mon secours en me « permettant » de m’appuyer sur un résumé de leur biographie et sur quelques-unes de leurs œuvres présentées (les photos sont permises).

Cette exposition est certes très intéressante, mais elle ne m’a pas fait vibrer. J’ai regretté de ne pas voir davantage de tableaux de Diego Rivera et de Frida Kahlo (je n’avais pas pu voir l’exposition qui lui était consacrée à l’Orangerie des Tuileries). Pour combler ce vide j’ai visualisé encore une fois le très beau film de Julie Taymor « Frida » (sorti en 2002) que je vous conseille vivement de regarder.

 

DIEGO RIVERA

Diego Rivera est né en 1886 à Guanajuato. Entré à l’Ecole nationale des beaux-arts de San Carlos à douze ans, il obtient son diplôme en 1905.

Grâce à une bourse d’Etat il part étudier en Europe. A son retour au Mexique ses premières expositions lui apportent un vif succès (la femme du président Diaz lui achète, en particulier, six tableaux).

En 1911, fuyant la guerre civile, Diego part pour Paris. Installé à Montparnasse, tout près de La Ruche, il mène une vie de bohème. Il découvre le cubisme, fréquente « la communauté » russe : Soutine, Zadkine, Lipchitz …

De retour au Mexique en 1920, il exécute sa première peinture murale. Artiste engagé, ses œuvres traitent la guerre civile et la révolution. Très vite il commence ses premières fresques, et c’est avec lui et autour de lui que se crée le Muralisme (mouvement purement mexicain auquel se joindront des artistes étrangers).

En 1929 il est exclu du parti communiste. La même année il épouse Frida Kahlo engagée dans le parti communiste depuis 1928.

En 1933 Diego Rivera réalise une fresque pour le Rockefeller Center de New York, « L’Homme au carrefour », elle sera détruite par son commanditaire avant même son achèvement (le peintre avait choisi d’y faire figurer Lénine).

 

L'homme au carrefour - 486x1145cm - Mexico Palais des Beaux Arts. Version réalisée à Mexico d'après une photographie de la fresque du Rockefeller Center détruite en 1934

L'homme au carrefour - 486x1145cm - Mexico Palais des Beaux Arts. Version réalisée à Mexico d'après une photographie de la fresque du Rockefeller Center détruite en 1934

En 1938 Diego Rivera accueille, quelques temps chez lui, Léon Trotski.   

Diego Rivera et Frida Kahlo forment un couple emblématique du monde de l’art mexicain.

Diego Rivera s’éteint à Mexico en 1957, trois ans après sa femme.

Diaporama - cliquer sur la flèche centrale-

JOSE CLEMENTE OROZCO (1883-1949)

Orozco participe pour la première fois à une manifestation artistique importante en 1910.

Comme Rivera, Orozco rallie les artistes mexicains pour lesquels la révolution politique entraîne un changement d’esthétique, qui doit rendre compte du progrès social. Au cours de la révolution il exécute de nombreuses caricatures pour la revue Vanguardia. Plus tard, il se consacre à la décoration peinte de l’Ecole nationale préparatoire avec Siqueiros et Rivera.

En 1925 et 1929, il expose à Paris et au début des années trente il jouit d’une renommée internationale.

Entre 1940 et 1949, Ortozco exécute des compositions imposantes qui témoignent de sa maîtrise technique.

1926 - Les femmes de soldats

1926 - Les femmes de soldats

1931 - Les morts

1931 - Les morts

DAVID ALFARO SIQUEIROS (1896-1974)

Siqueiros a toujours mené de front la pratique picturale et la pratique politique. A dix-huit ans, il s’engage dans la révolution de Zapata en lutte contre la dictature de Huerta.

Vers 1918, il se rend en Europe avec une bourse du gouvernement mexicain. A Paris, il rencontre Diego Rivera avec lequel il va élaborer les lignes maîtresses d’un renouveau de la peinture qui devra être désormais « héroïque et populaire ».

Vers 1922 Siqueiros réalise ses premières décorations murales, genre auquel il s’adonnera jusqu’à la fin de sa vie. Très vite il aura rejoint, avec Orozco le groupe de Rivera, des Muralistes.

En 1936, il participe à la guerre d’Espagne. En 1939 il s’exile à la suite de son implication dans une tentative d’assassinat de Trotski. Emprisonné plusieurs fois au cours des années trente, il est à nouveau arrêté en 1960 et libéré en 1965. Dans la dernière partie de sa vie, il se consacre à la recherche de nouveaux matériaux qu’il intègre à ses peintures murales.

Membre du parti communiste mexicain jusqu’à son décès, Siqueiros reçoit le prix Lénine pour la paix en 1966.

Autoportrait - Le Grand Colonel
Autoportrait - Le Grand Colonel

Autoportrait - Le Grand Colonel

1947 - Notre image actuelle - Pyroxilyne sur celotex et fibre de verre
1947 - Notre image actuelle - Pyroxilyne sur celotex et fibre de verre1947 - Notre image actuelle - Pyroxilyne sur celotex et fibre de verre

1947 - Notre image actuelle - Pyroxilyne sur celotex et fibre de verre

FRIDA KAHLO

Frida Kahlo est née le 6 juillet 1907 à Coyoacan.   Très jeune elle a le désir d’étudier, d’être libre, de voyager. A 8 ans elle est atteinte par la poliomyélite, son pied droit restera déformé.

Elle commence de brillantes études et s’intéresse à la politique. Le 17 septembre 1925, de retour de son école d’art, son bus percute un tram. Frida est gravement blessée aux jambes et aux vertèbres. Elle subit de nombreuses interventions chirurgicales et doit rester alitée, coincée dans un corset. Elle fait installer une glace au plafond de sa chambre et peint dans son lit de nombreux autoportraits.

En 1928, elle rencontre Diego Rivera, ils tombent tout de suite amoureux et se marient un an plus tard. Leur vie conjugale est chaotique, ils ont des liaisons extra-conjugales, ils divorcent puis se remarient en 1940.

En 1938, Frida Kahlo expose à la galerie Julien Levy à New-York et obtient un grand succès.

En 1939, elle expose ses œuvres à Paris, y rencontre de nombreux peintres surréalistes.

Ses douleurs au dos deviennent de plus en plus intolérables, elle subit sept opérations successives de la colonne vertébrale. Handicapée, en fauteuil roulant elle continue de peindre et de militer.

Au printemps 1953, malgré l’interdiction de son médecin, elle est transportée sur son lit d’hôpital à  sa tant désirée première exposition au Mexique.

En août elle est amputée de la jambe droite.

Elle s’éteint le 13 juillet 1954.

Diaporama - cliquer sur la flèche centrale-

AUTRES OEUVRES PRESENTEES

Diaporama - cliquer sur la flèche centrale-

Photos et montage diaporama - M.Pellevillain

Commenter cet article

emma 05/12/2016 16:36

Diégo est semble t il éclipsé par l’extravagance de sa femme, pourtant, au moins dans la peinture, il la vaut bien, non ?
je retrouve ce qu'écrivait frieda , pleine de mépris pour les surréalistes et, au-delà, pour les artistes parisiens : « Ils me font vomir. Ils sont si foutrement intellectuels… Ils s’assoient des heures dans des cafés à réchauffer leur précieux derrière, et parlent sans arrêt de culture, d’art, de révolution… Ils se prennent pour les dieux du monde, ils rêvent les idioties les plus fantastiques et empoisonnent l’air de théories et de théories qui ne se réalisent jamais… Cela valait la peine de venir ici rien que pour voir pourquoi l’Europe est en train de pourrir" ....

Nury Bernard 04/12/2016 18:01

Merci encore une fois pour ce compte rendu d' exposition très complet et didactique.
Trés modestement, je suis l' auteur d'un blog : koudekeur.canalblog.com pour lequel j' aimerais critiques et avis de votre part.
Cordialement
Bernard Nury

almanito 04/12/2016 18:00

Un reportage très intéressant sur ces Muralistes Mexicains mal connus. Je retrouve un peu Goya chez Siqueiros et Gauguin chez Rivera. Et Frida Kahlo, émouvante et attachante.
Merci Michèle.
(des soucis avec OB? Je n'en n'ai pas..... pour l'instant, en tout cas le système que vous avez adopté fonctionne très bien)

Rufus 04/12/2016 17:19

Vous êtes plus énigmatique que jamais chère Michèle ! Votre compte-rendu saurait donc nous transmettre une émotion que vous ne ressentez pas ? Peu importe, j'ai aimé et ressenti. Ces "mexicains" ne peuvent laisser indifférent. Avouant ma dureté cependant, je vous dirai que j'ai perdu, un temps, ma compassion à la découverte de la série de Covarrubia "de Clark Gable à Adolf Hitler"