Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.


Fernand KHNOPFF - Petit Palais Paris - Janvier 2019

Publié par voir-ou-revoir sur 4 Février 2019, 12:44pm

Catégories : #Expositions à Paris

Fernand KHNOPFF - Petit Palais Paris - Janvier 2019

Fernand Khnopff est né en 1858. Sa petite enfance se passe à Bruges où son père occupe la charge de substitut du procureur du Roi.

Après avoir abandonné les études de Droit décidées par son père, il ouvre son premier atelier rue du Luxembourg. Le gotha bruxellois fait très vite de lui son portraitiste favori.

En 1888, il suit ses parents à Saint Gilles et s'aménage un atelier au premier étage de l'imposante maison renaissance du n°1 de la rue Saint Bernard.

 

Il réalise des oeuvres qui lui apporte la gloire et des expositions à Londres, Paris, Vienne et Berlin.

Après la mort de sa mère, et sans doute par nostalgie de son enfance, il réalise une série de vue de Bruges-la-morte.

Oeuvres au crayon et pastel sur papier, souvenirs de Bruges 1904/1905
Oeuvres au crayon et pastel sur papier, souvenirs de Bruges 1904/1905
Oeuvres au crayon et pastel sur papier, souvenirs de Bruges 1904/1905
Oeuvres au crayon et pastel sur papier, souvenirs de Bruges 1904/1905

Oeuvres au crayon et pastel sur papier, souvenirs de Bruges 1904/1905

Comme tous les symbolistes, Khnopff, un des grands représentants du mouvement, réactive les mythes antiques. Sa peinture s'inspire des poètes symbolistes, initiateurs du mouvement : Mallarmé, Rodenbach, Verhaeren.

L'imaginaire symboliste bien que fasciné par la figure de la femme fatale, la repousse, préférant représenter les vierges pures, les dames blanches. Il a la nostalgie de l'humanité antérieure au péché originel et à la sexualité maudite, il célèbre l'être androgyne.

Avec la réalisation de costumes et décors de plusieurs opéras pour le Théâtre de la Monnaie, Khnopff se trouve en contact avec de jeunes cantatrices : ses modèles deviennent alors moins androgynes et plus chauds.

En 1891, il expose à Bruxelles. Sur l'affiche la liste des participants devenus célèbres est impressionnante.

Fernand KHNOPFF - Petit Palais Paris - Janvier 2019

En 1900, Khnopff se fait construire une maison-atelier à Bruxelles, 41 av. des Courses, en bordure du bois de Cambre (elle n'existe plus). Elle est conçue comme un "temple du moi" avec un intérieur aux couleurs bleu, noir et blanc. Peu d'élus peuvent y pénétrer.

 

A 51 ans, il épouse une veuve, mère de deux enfants. Le couple demeure à une centaine de mètres de la maison-atelier dont l'accès est formellement interdit à sa femme.

Le ménage ne durera que 3 ans. Le portrait de Marguerite en blanc, sa soeur et sa muse sera la seule présence féminine dans son atelier tout au long de sa vie.

Vers 1887 - Huile sur toile
Vers 1887 - Huile sur toile

Vers 1887 - Huile sur toile

Le 12 Novembre 1921, Khnopff décède dans une clinique privée.

L'exposition du Petit Palais, évoque par sa scénographie, les couleurs de la maison-atelier de Khnopff (une pièce bibliothèque ou le public peut s'asseoir et feuilleter des livres a été reconstituée)

Fernand KHNOPFF - Petit Palais Paris - Janvier 2019
Fernand KHNOPFF - Petit Palais Paris - Janvier 2019

L'exposition est riche des magnifiques portraits de Khnopff : des femmes mystérieuses, des proches et Marguerite. Hypnos, dieu du sommeil, obsession du peintre est présent dans de nombreux tableaux, Khnopff possédait un moulage de la tête ailée au-dessus d'une armoire en verre, en guise d'autel votif.

Hypnos - Italie 350-200 avant JC - Bronze

Hypnos - Italie 350-200 avant JC - Bronze

La Belle au bois dormant - 1904 - Pastel sur papier

La Belle au bois dormant - 1904 - Pastel sur papier

En 1901 il reprendra "L'aile bleue" où figure Hypnos avec la figure d'Antinoüs, le favori de l'empereur Hadrien.

Antinoüs Mondragone - Italie 130 après JC - marbre. Favori de l'empereur Hadrien, Antinoüs mourut en 130 av JC dans les eaux du Nil
Antinoüs Mondragone - Italie 130 après JC - marbre. Favori de l'empereur Hadrien, Antinoüs mourut en 130 av JC dans les eaux du NilAntinoüs Mondragone - Italie 130 après JC - marbre. Favori de l'empereur Hadrien, Antinoüs mourut en 130 av JC dans les eaux du Nil

Antinoüs Mondragone - Italie 130 après JC - marbre. Favori de l'empereur Hadrien, Antinoüs mourut en 130 av JC dans les eaux du Nil

L'aile bleue 1894 et Antinoüs 1901L'aile bleue 1894 et Antinoüs 1901

L'aile bleue 1894 et Antinoüs 1901

Dessinateur et pastelliste, Khnopff a fait aussi usage de la photographie d'une façon très moderne, en rehaussant des photographies au platine.

Une très belle exposition dans le Petit Palais que je ne me lasse pas de visiter.

A voir jusqu'au 17 mars 2019

photos M.Pellevillain

"On n'a que soi" ex-libris 1892 - eau forte

"On n'a que soi" ex-libris 1892 - eau forte

A Fosset - de la pluie - 1886 - Huile sur toile

A Fosset - de la pluie - 1886 - Huile sur toile

Un hortensia - 1884 - huile sur toile

Un hortensia - 1884 - huile sur toile

Une fin de jour - 1891 - Pastel sur papier

Une fin de jour - 1891 - Pastel sur papier

Les enfants de M. Nève - 1893 - huile sur toile
Les enfants de M. Nève - 1893 - huile sur toile

Les enfants de M. Nève - 1893 - huile sur toile

Germaine Wiener - 1891 - Un plat japonais avec des incrustations de cuivre et d'argent tient lieu de signature
Germaine Wiener - 1891 - Un plat japonais avec des incrustations de cuivre et d'argent tient lieu de signature

Germaine Wiener - 1891 - Un plat japonais avec des incrustations de cuivre et d'argent tient lieu de signature

Madeleine Mabille - 1888 - Huile et rehauts de crayon sur bois

Madeleine Mabille - 1888 - Huile et rehauts de crayon sur bois

Melle Van der Hecht - 1883 - huile sur toile - fille du peintre graveur

Melle Van der Hecht - 1883 - huile sur toile - fille du peintre graveur

L'offrande ou Vers l'idéal - 1891 - Pastel sur papier
L'offrande ou Vers l'idéal - 1891 - Pastel sur papier

L'offrande ou Vers l'idéal - 1891 - Pastel sur papier

Diffidence ou La défiance - 1893 - Photographie au platine rehaussée au crayon de couleur

Diffidence ou La défiance - 1893 - Photographie au platine rehaussée au crayon de couleur

Le col noir - 1906 - Fusain et pastel sur papier

Le col noir - 1906 - Fusain et pastel sur papier

Fernand KHNOPFF - Petit Palais Paris - Janvier 2019
Who shall deliver me ? 1891 - crayons de couleur sur papier - Le litre est emprunté à un poème de Chistina Rossetti. L'oeuvre a été encadré par son propriétaire dans un esprit "Arts and Crafts" (mouvement réformateur anglais développé entre 1880 et 1910 initiateur du Modern style et de l'Art nouveau français et belge)
Who shall deliver me ? 1891 - crayons de couleur sur papier - Le litre est emprunté à un poème de Chistina Rossetti. L'oeuvre a été encadré par son propriétaire dans un esprit "Arts and Crafts" (mouvement réformateur anglais développé entre 1880 et 1910 initiateur du Modern style et de l'Art nouveau français et belge)

Who shall deliver me ? 1891 - crayons de couleur sur papier - Le litre est emprunté à un poème de Chistina Rossetti. L'oeuvre a été encadré par son propriétaire dans un esprit "Arts and Crafts" (mouvement réformateur anglais développé entre 1880 et 1910 initiateur du Modern style et de l'Art nouveau français et belge)

L'art ou Des Caresses - 1896 - huile sur toile

L'art ou Des Caresses - 1896 - huile sur toile

Fernand KHNOPFF - Petit Palais Paris - Janvier 2019
Tgraine à la porte - vers 1898 - Pastel et rehauts à la craie sur papier

Tgraine à la porte - vers 1898 - Pastel et rehauts à la craie sur papier

Avec Grégoire Le Roy - Mon coeur pleure d'autrefois - 1884 - crayon, crayon de couleur, craie blanche sur papier gris

Avec Grégoire Le Roy - Mon coeur pleure d'autrefois - 1884 - crayon, crayon de couleur, craie blanche sur papier gris

L'Encens - Marguerite - Huile sur toile dans un cadre d'autel
L'Encens - Marguerite - Huile sur toile dans un cadre d'autel

L'Encens - Marguerite - Huile sur toile dans un cadre d'autel

Fernand KHNOPFF - Petit Palais Paris - Janvier 2019
Requiem - 1905 - craie noire, crayon de couleur sur papier - Prêtresse d'un culte inconnu
Requiem - 1905 - craie noire, crayon de couleur sur papier - Prêtresse d'un culte inconnu
Requiem - 1905 - craie noire, crayon de couleur sur papier - Prêtresse d'un culte inconnu
Requiem - 1905 - craie noire, crayon de couleur sur papier - Prêtresse d'un culte inconnu
Requiem - 1905 - craie noire, crayon de couleur sur papier - Prêtresse d'un culte inconnu

Requiem - 1905 - craie noire, crayon de couleur sur papier - Prêtresse d'un culte inconnu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angeline 14/02/2019 17:58

j'aime me promener sur votre blog. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) à bientôt.

ANDRE Danielle 05/02/2019 17:27

Bravo pour ce reportage très intéressant. Il me donne envie de voir cette intéressante exposition

emma 05/02/2019 13:38

Dans les rêves les plus fous, on n'oserait imaginer rencontrer vivants les exposants de l'affiche de l'expo de Bruxelles !
ah oui, Rodenbach est indissociable de Bruges la morte, cette mélancolie mortifère de l'ancienne gloire flamande, quand commerces et arts florissaient...
" Les cygnes blancs, dans les canaux des villes mortes,
Parmi l'eau pâle où les vieux murs sont décalqués
Avec des noirs usés d'estampes et d'eaux-fortes,
Les cygnes vont comme du songe entre les quais."

le premières images sont elles réellement des dessins, ou bien des photographies fanées ?
j'ai un peu de mal avec cette époque du symbolisme et ses personnages sans vie, figés dans un rêve qui pourrait virer au cauchemar, sauf quand ils deviennent eux mêmes déco superlativement ornée de motifs, dorures et fleurs comme chez Mucha ou Klimt. Le sphinx par exemple provoque le malaise, comme le grand menton implacable de Marguerite.
les enfants dans l'escalier sont charmants dans la construction parfaite de ce décor quotidien, et le portrait de la petite fille blonde au noeud bleu est délicieux, il est si difficile de reproduire les teintes exactes et la finesse des cheveux blonds

merci, Michèle, pour cette visite passionnante.

voir-ou-revoir 06/02/2019 08:36

Merci à toi Emma pour ce commentaire qui complète l'article. Les œuvres sur Bruges sont des dessins au crayon, superbes. Le dernier tableau, Requiem, est à la craie noire. Si le sujet n'est pas forcément de notre goût, la réalisation est étonnante et m'a donné une grande envie de reprendre les crayons. Et ... j'ai rêvé, tout comme toi, d'être au vernissage de l'expo de Bruxelles, quelles rencontres !

lydia 05/02/2019 09:54

merci comme toujours pour avoir le bonheur de découvrir des artistes!, je n'ai pas un réel coup de cœur mais je reconnais le travail et j'apprécie les études de Bruges, une ville au romantisme impressionnant et familière, très intéressant reportage, gros bisous

almanito 04/02/2019 17:24

Comme tout le monde je connaissais "des caresses" mais j'ignorais le nom de l'artiste. J'ai un faible pour les "souvenirs de Bruges" au pastel et la délicieuse évocation de "fin de jour".
Merci Michèle pour cette visite aussi passionnante qu'agréable.

Articles récents