Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.


Le Louvre LENS - mai 2019

Publié par voir-ou-revoir sur 29 Mai 2019, 07:59am

Il y a quelques semaines, visite éclair par un soleil magnifique au Louvre Lens pour  l'exposition HOMÈRE,  qui fera l'objet de mon prochain article. En attendant je vous offre des images de l'extérieur du Musée et quelques œuvres de la "Galerie du temps"

Je suis impressionnée, comme lors de ma première visite en août 2016, par le grand espace en pente douce et la blancheur lumineuse qui met en valeur les œuvres dans une scénographie aérée. Le grand calme qui apparaît sur la photo ci-dessous  durera une heure environ : une envolée d'élèves , davantage concentrés sur leurs smartphones que sur les œuvres, envahira bruyamment la galerie. .. mais j'aurai eu ma part de bonheur.

Le Louvre LENS - mai 2019

Troie (aujourd'hui Hissarlik) Anatolie (Turquie actuelle)

Vase au col décoré d'un visage humain - vers 2000 avant JC

Le Louvre LENS - mai 2019

Athènes ? Péloponnes ? Grèce

Femme en course provenant du fronton d'un temple - Vers 400 av JC

Le Louvre LENS - mai 2019

Kaluraz - Iran actuelle 

Statue-récipient en forme de femme - terre cuite - vers 900-600 av JC

Le Louvre LENS - mai 2019

Peloponnèse - Grèce - Figure féminine vêtue - vers 1325 avant JC

Le Louvre LENS - mai 2019

Etienne Bobillet actif vers 1450 - Paul Mosselmann - Mort à Rouen en 1467

Deux pleurants tenant un livre, provenant du soubassement du monument funéraire de Jean de France, Duc de Berry - Vers 1450  

Le Louvre LENS - mai 2019
Le Louvre LENS - mai 2019
Le Louvre LENS - mai 2019
Le Louvre LENS - mai 2019

Le duc de Berry choisit en 1403 de mettre sa sépulture dans la Sainte Chapelle de Bourges. Il commande son tombeau à Jean de Cambrai qui réalise le gisant et cinq pleurants sur les 40 prévus. Le duc de Berry décède en 1416. Vers 1450 Charles VII fait terminer le tombeau et commande à  Etienne Bobillet et Paul Mosselmann un dalle de marbre noir support du gisant ainsi que les pleurants manquants. En 1756, l'évêque de Bourges fait transférer non sans dégât le monument dans la Cathédrale, puis le vandalisme révolutionnaire détruit et disperse le monument. Le gisant se trouve actuellement dans la cathédrale de Bourges. Il ne reste à travers le monde que 27 gisants sur les 40.

Baccio della Porta dit Fra Bartolomeo 

La déesse romaine Minerve en armes - huile sur bois - vers 1490 

Minerve (Athena pour les grecs) porte sur son bouclier la tête de Méduse

Le Louvre LENS - mai 2019
Le Louvre LENS - mai 2019

Jacopo Robusti dit Tintoret

Suzanne au bain - 1550

Le Louvre LENS - mai 2019
Le Louvre LENS - mai 2019

Pierre-Paul Rubens 

Le roi Ixion trompé par Junon qu'il voulait séduire - vers 1615

Le Louvre LENS - mai 2019
Le Louvre LENS - mai 2019

Ixion, roi de Thessalie (peu fréquentable d'après les récits des dramaturges grecs) s'était épris de la fille de Déionée. Il promit pour l'épouser de donner à son beau-père un merveilleux présent. Le mariage consommé il refusa de tenir sa promesse. Déionée lui reprit alors les chevaux qu'il lui avait offerts. Furieux Ixion fit  venir Déionée dans son palais en lui affirmant qu'il lui remettrait le merveilleux présent. Il fit creuser une fosse au fond de laquelle il mit des braises de charbon et y poussa son beau-père. Jupiter, ému par la femme d'Ixion qui aimait son mari,  pardonna et  invita  Ixion à sa table, mais Ixion s'éprit de Junon et conçût l'idée de la violer. Junon soupçonneuse avertit Jupiter. Le roi des dieux façonna alors un nuage à la ressemblance de son épouse. Ixion viola cette nue (nommée Néphélé) qui engendra les Centaures.  L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais Ixion se vanta des faveurs de Junon, et cela Jupiter ne le pardonna pas : il le fit attacher à une roue de feu en mouvement éternel qu'il envoya tournoyer aux Enfers.   

Rembrandt 

Hendrickje Stoffels, compagne de l'artiste après la mort de Saskia - Vers 1654

Le Louvre LENS - mai 2019

Angelika Kauffmann (très inspirée par Reynolds qu'elle a rencontré en Angleterre)

Portrait de la baronne de Krudener et de son fils Paul

1786

Le Louvre LENS - mai 2019

Jean Honoré Fragonard

Séléné, déesse de la lune, contemplant le berger Endymion endormi, dit le  Songe d'amour du guerrier

vers 1750 1780

Le Louvre LENS - mai 2019
Le Louvre LENS - mai 2019

Tyr (Liban actuel)

Femme nue tenant un enfant : déesse de la fécondité ?

vers 1400-1200 avant JC

Le Louvre LENS - mai 2019

Et pour finir un coup de cœur à chaque vision renouvelé :

Jean Bautista Martinez del Mazo

L'Infante Marie-Marguerite de Habsbourg - fille du roi d'Espagne Philippe IV

1653

Le Louvre LENS - mai 2019

A bientôt pour retrouver Homère !

photos Michèle Pellevillain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lydia 03/06/2019 07:55

IL est difficile de rajouter un commentaire! j'ai hâte de VOIR la suite! à bientôt et gros bisous

Rufus 30/05/2019 15:10

Chère Michèle,
Une confidence pour vous seule : je hais le devoir de participer au jeu idiot qui va me permettre de vous asséner mes commentaires après une quinzaine de tentatives !
Vous n'y êtes pour rien, j'ose croire, je vous dirai donc que, comme vous, j'ai vu le Louvre-Lens sous le soleil et que j'ai aimé beaucoup y être. Je ne serai pas originale non plus en donnant mes préférées : Athéna dans ses transparences et notre adorable Marie-Marguerite. Merci, merci chère Michèle, et revenez vite près de nous avec Homère.

jean-Marie Brochard 30/05/2019 12:16

Merci Michèle de nous faire voyager sans bouger !

emma 29/05/2019 14:03

merci, Michele... Ixion,charmant personnage ... la transparence de la jupe de Minerve, waouh... oui je crois que c'est là, dans cette galerie du temps, que j'ai compris et ressenti l'expression "baigné de lumière " - à bientôt , Homère !

almanito 29/05/2019 12:54

Minerve en arme est fascinante avec ses détails et ses transparences incroyables, merci d'en avoir fait un gros plan.
Bien aimé le contraste entre l'architecture moderne du bâtiment et la petite barrière paysanne couverte de fleurs sauvages, on ne s'y attend pas du tout.
En route pour découvrir Homère bientôt, donc!

Lucien Dujardin 29/05/2019 11:43

J'ai le souvenir d'une certaine déception que tu avais ressentie lors de ta première visite. Tu es revenue à Lens et heureusement les smartphones sont arrivés dans un deuxième temps, tu avais d'abord goûté le silence. J'attends ton article sur l'exposition Homère que je n'ai pas encore vue. Amitiés.

Articles récents