Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.


Cécile REIMS - Musée Georges Sand - Château d'Ars - Juin 2019

Publié par voir-ou-revoir sur 6 Juillet 2019, 07:40am

Catégories : #Expositions Province

Cécile REIMS - Musée Georges Sand - Château d'Ars - Juin 2019Cécile REIMS - Musée Georges Sand - Château d'Ars - Juin 2019

J'ai une profonde admiration pour Cécile Reims. En décembre 2011 j'avais vu ses œuvres au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme à Paris, ainsi qu'en 2008 à la Halle Saint-Pierre où elle exposait aux côtés de son compagnon de vie Fred Deux, écrivain et dessinateur impressionnant.  

Ces deux grands artistes ont passé leur vie ensemble, jusqu'au décès de Fred Deux, en septembre 2015. A la suite d'une chute dans les escaliers de leur maison de la Châtre, un traumatisme crânien avait fait vaciller sa mémoire, mais il continuait malgré tout à s'asseoir à sa table chaque jour, sa main suivant le cours de ses secrètes pensées.

La Châtre est un village près de Châteauroux, dans l'Indre. Cécile Reims et Fred Deux s'y sont installés en 1985.

Au château d'Ars (Musée George Sand et de la Vallée Noire) se tient jusqu'au 29 septembre 2019, une rétrospective de l'oeuvre et de la vie de Cécile Reims : "L'ombre portante", un très beau titre que je comprends de plusieurs façons. Durant huit années, Cécile Reims a réalisé, dans l'ombre, des gravures d'interprétation de dessins d'Hans Bellmer qui lui interdisait de graver, ni pour elle-même, ni pour aucun autre artiste. Il ne mentionnait pas le nom de Cécile Reims sur les estampes. Elle a également vécu plusieurs années dans l'ombre de Fred Deux, travaillant au tissage pour lui permettre de s'accomplir ; et le "Je est un autre" cité par Cécile Reims dans l'un de ses livres, ce "je" qui la tourmente ne serait-il pas  également une ombre portante ?

 

Le château d'ArsLe château d'Ars

Le château d'Ars

Cécile Reims voit le jour en 1927 à Paris, sa mère ne survit pas à l'accouchement. Sa tante l'emmène en Lituanie chez ses grands-parents, dans le village de Kiberty, petite bourgade proche de la frontière allemande.

Cécile REIMS - Musée Georges Sand - Château d'Ars - Juin 2019

Elle revient chez son père, en France, à six ans. Elle ne s'exprime qu'en Allemand, entre à l'internat pour apprendre plus rapidement la langue. Enfant solitaire, elle dessine beaucoup.

En juin 1942, elle doit porter l'étoile jaune (elle l'a conservée) et échappe de peu à la rafle du Vel d'Hiv. En zone libre, elle rejoint l'OJC (l'Organisation Juive de Combat) et suit des cours au lycée d'Albi. Elle obtient son baccalauréat en 1944. Elle revient à Paris retrouver son père et sa tante, dont le mari, auquel elle était très attachée, a été déporté. Elle ne reprend pas ses études, suit des courts de dessin à la "Grande Chaumière", rencontre  Joseph Hecht, graveur, dont elle devient l'unique élève. Elle grave "Usine désaffectée".

Lorsqu'elle apprend que toute sa famille a été, avec la population de Kiberty, massacrée par les troupes allemandes et que son oncle a été gazé dès son arrivée à Auschwitz, elle s'engage dans les rangs de l'armée clandestine sioniste.

En 1946, munie de faux papiers , elle quitte la France pour la Palestine. Elle vit solitaire,  très pauvrement , dessine.  Durant la guerre d'indépendance, Cécile Reims est appelée à servir dans l'armée. Les premiers signes de la tuberculose se manifestent. En 1948, alors que vient de se créer l'état d'Israël, elle rentre en France pour se faire soigner. Elle grave "Les saltimbanques",  "Les Georgiques", "Le Canal de l'Ourcq", "La Seine". Elle part en Catalogne, grave les "Visages d'Espagne".

cliquez sur les images pour les agrandir

Les souvenirs de Cécile Reims, et Cécile Reims avec son père après la guerreLes souvenirs de Cécile Reims, et Cécile Reims avec son père après la guerre

Les souvenirs de Cécile Reims, et Cécile Reims avec son père après la guerre

En 1951, elle rencontre Fred Deux à la librairie de la Hune. Une rechute la contraint de partir de longs mois au sanatorium de Hauteville dans l'Ain. Fred lui écrit chaque jour.

Rétablie, mais non guérie, Cécile Reims revient à Paris et s'installe avec Fred Deux. Elle s'initie au tissage pour subvenir aux besoins matériels. Ils se marient en 1957. Tous deux de santé fragile, ils s'installent dans une ancienne ferme à Corcelles dans le Haut Bugey. Cécile Reims tisse et grave "Les Métamorphoses" et "Le Bestiaire de la mort". Puis ils achètent une maison à l'abandon, à Lacoux, "le bout du monde", que Fred restaure. (Ils créeront à Lacoux en 1971, un Centre d'Art Contemporain dans les locaux de l'ancienne Mairie-école. La première exposition sera consacrée à Max Ernst en 1972. La commune a transformé les locaux en 2001 pour en faire un véritable espace d'art).

Cécile Reims grave "Cosmogonies" puis se consacre uniquement au tissage qui assure leur existence. Elle vend sa production aux grandes maisons de couture Parisiennes. Elle écrit son premier roman "L'Epure" qui paraît en 1962.

Lacoux

Lacoux

Une rencontre avec Georges Visat, éditeur d'art, lui fait connaître Hans Bellmer. Sa collaboration durera jusqu'au décès de ce dernier en 1975.

En 1975, l'altitude devient préjudiciable à Cécile Reims, le couple s'installe dans le Berry, au Couzat.

C'est à partir de 1977 que Cécile Reims reprendra son travail de gravure personnelle avec la série "La Chenille".

En 1984, à la suite de la parution d'un article de Françoise Woimant, dans la revue "Les nouvelles de l'Estampe", son travail de graveur d'interprétation est enfin connu et reconnu. Cécile Reims a gravé pour Hans Bellmer environ 240 estampes, pour Léonor Fini près de 370, et pour Fred Deux 450.

°°°

J'ai ressenti, une fois encore, au château d'Ars, cette profonde admiration pour Cécile Reims. Revenue de la Châtre avec ses livres, "Bagages perdus", "Peut-être", "Tout ça n'a pas d'importance", j'ai lu avidement ses mots, découvrant son passé douloureux, voyageant avec elle, m'immisçant dans ses maisons, partageant son quotidien avec Fred Deux, guettant les moments où je la retrouverais à sa table de travail, penchée sur ses plaques de cuivre ou sur ses pages d'écritures, émue par cette femme sincère et attachante. Au delà de mon admiration, et si dans la réalité un monde nous sépare, je me sens pourtant proche d'elle, l'identifiant à un membre de ma famille, une sœur aînée, une tante, à laquelle je pourrais dire sans pudeur que je l'aime.

 

Usine désaffectée - Burin 1945

Usine désaffectée - Burin 1945

Les Saltimbanques - Burin 1949

Les Saltimbanques - Burin 1949

Les Georgiques - Burin 1949/1950

Les Georgiques - Burin 1949/1950

cliquez sur les images pour les agrandir

Psaume -  Burin 1950Psaume -  Burin 1950

Psaume - Burin 1950

Canal de l'Ourcq - Burin 1950Canal de l'Ourcq - Burin 1950Canal de l'Ourcq - Burin 1950

Canal de l'Ourcq - Burin 1950

 Espagne - Burin 1951 Espagne - Burin 1951 Espagne - Burin 1951

Espagne - Burin 1951

Visages d'Espagne - Burin 1951Visages d'Espagne - Burin 1951

Visages d'Espagne - Burin 1951

Corcelles - Burin 1956

Corcelles - Burin 1956

Cécile REIMS - Musée Georges Sand - Château d'Ars - Juin 2019

cliquez sur les images pour les agrandir

Les métamorphoses - Burin - 1957/1958  Les métamorphoses - Burin - 1957/1958  Les métamorphoses - Burin - 1957/1958

Les métamorphoses - Burin - 1957/1958

Bestiaire de la mort - Burin - 1957/1958Bestiaire de la mort - Burin - 1957/1958

Bestiaire de la mort - Burin - 1957/1958

Cosmogonies - Burin - 1959

Cosmogonies - Burin - 1959

D'après le Maître ES - Alphabet - Burin 1980/1985

D'après le Maître ES - Alphabet - Burin 1980/1985

Lingua - Burin et pointe sèche - 1986

Lingua - Burin et pointe sèche - 1986

cliquez sur les images pour les agrandir

D'après Mantegna - Tarot - Burin 1991/1993D'après Mantegna - Tarot - Burin 1991/1993

D'après Mantegna - Tarot - Burin 1991/1993

L'exil des roches - 1999L'exil des roches - 1999

L'exil des roches - 1999

Cécile REIMS - Musée Georges Sand - Château d'Ars - Juin 2019

cliquez sur les images pour les agrandir

L'Herbier charnelle - Burin - 2002/2003L'Herbier charnelle - Burin - 2002/2003L'Herbier charnelle - Burin - 2002/2003

L'Herbier charnelle - Burin - 2002/2003

Forteresses de paille - Burin - 2005Forteresses de paille - Burin - 2005

Forteresses de paille - Burin - 2005

Cécile REIMS - Musée Georges Sand - Château d'Ars - Juin 2019

cliquez sur les images pour les agrandir

Plaies d'arbres - Burin - 2008Plaies d'arbres - Burin - 2008

Plaies d'arbres - Burin - 2008

Gardiens du Silence - Burin et pointe sèche - 2010Gardiens du Silence - Burin et pointe sèche - 2010

Gardiens du Silence - Burin et pointe sèche - 2010

L'Elan vital - Burin 2011

L'Elan vital - Burin 2011

D'après Hans BellmerD'après Hans Bellmer

D'après Hans Bellmer

D'après Léonor FiniD'après Léonor FiniD'après Léonor Fini

D'après Léonor Fini

D'après Salvador Dali

D'après Salvador Dali

D'après Fred Deux - Liqueur sacrée

D'après Fred Deux - Liqueur sacrée

D'après Fred Deux - Kaddish 1983/1984D'après Fred Deux - Kaddish 1983/1984D'après Fred Deux - Kaddish 1983/1984

D'après Fred Deux - Kaddish 1983/1984

D'après Fred Deux - La Traversée - Voyance - Burin - 1987/1988

D'après Fred Deux - La Traversée - Voyance - Burin - 1987/1988

Fred Deux - Pour mémoire - Les Milç et les Remz - Deux familles lituaniennes disparues durant la guerre dont descend Cécile Reims - crayons - 1985/1986

Fred Deux - Pour mémoire - Les Milç et les Remz - Deux familles lituaniennes disparues durant la guerre dont descend Cécile Reims - crayons - 1985/1986

DétailDétail

Détail

Fred Deux - 17 rue notre dame - crayon - 1994/1995/1996Fred Deux - 17 rue notre dame - crayon - 1994/1995/1996

Fred Deux - 17 rue notre dame - crayon - 1994/1995/1996

Mes photos ne sont pas de très bonne qualité, les salles étaient assez sombres et la lumière jaunissait les œuvres. Il est dans ces conditions difficile de déceler la finesse des traits.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Muriel Gache 18/07/2020 15:39

Bonjour madame, merci pour ce très bel article sur l'exposition de Cécile Reims. Faisant partie de l'association des amis de Cécile Reims et Fred Deux, mais vous aussi, peut-être ?, je suis au regret de vous annoncer que Cécile est décédée ce matin 18 juillet 2020 chez elle à la Châtre. Je me suis reconnue dans vos mots concernant les sentiments que vous portez à cette personne extraordinaire qu'est Cécile, aussi j'espère que vous m'excuserez par avance de vous annoncer cette triste nouvelle. Amicalement, Muriel

Dominique Guillotin 01/08/2019 22:02

Merci d'avoir signalé cette expo, sa visite fut un moment de fraîcheur dans cette redoutable chaleur. On dirait que la ville de la Châtre découvre enfin la valeur de ces artistes si discrets. Nous, on ne s'en lasse pas de découvrir leur talent.

lydia 10/07/2019 11:33

je viens de passer un moment passionnant et émouvant, très très beau, merci beaucoup, bisous

jean-Marie Brochard 07/07/2019 00:00

Encore une belle découverte grâce à toi ! Merci Michèle.

Lucien Dujardin 06/07/2019 10:22

Je découvre ici, grâce à toi,ces œuvres de Cécile Reims. Merci pour cet article ! Amitiés.

almanito 05/07/2019 21:32

Grâce à toi je découvre encore une grande artiste, doublée d'une grande dame merci Michèle.
Comment ne pas l'aimer nous aussi à travers ta présentation pleine de ferveur et de tendresse.
J'ai trouvé ceci sur le net, un documentaire consacré à ces deux artistes exceptionnels, tu connais certainement: https://vimeo.com/154574621

Articles récents