Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Expositions à Paris

39014835.jpg

Dans la très belle nef du collège des Bernardins fondé en 1245 par Etienne de Lexington et qui, avant d'être restauré de 2004 à 2008, a été utilisée comme prison, entrepôt et  caserne de pompiers, se tiennent régulièrement des expositions. (Actuellement deux installations de  Celeste Boursier-Mougenot  et  Michel Blazy) .   Collège des Bernardins - 20 rue de Poissy - 75005 -JEP-LIEU54413-.jpg

J'avais vu en juin 2009 la magnifique présentation de la "suite Grünewald" de TItus-Carmel (voir photo de la nef ci-dessus).   

Cette suite comporte 159 dessins de même format, variation sur le panneau central de la "crucifixion" du retable d'Issenheim peint par Mathias Grünewald - 1475/1528. (Le retable se trouve dans la chapelle du musée d'Unterlinden à Colmar - voir lien avec le musée link)
Grunewald_Isenheim.jpgLe retable de Grünewald - panneau central

dyn001_original_720_600_pjpeg_2625226_c6079d4c5c199ec0fe48e.jpg

Les dessins de Titus Carmel sont tous du même format 70x60,5cm sur velin d'Arches, exécutés en technique mixte : lavis d'acrylique, papiers collés, mine de plomb, craies blanche, bistre, sanguine, crayons conté, fusain ..

Titus Carmel s'attache au personnage de Marie Madeleine, à Jean qui soutient la Vierge Marie  puis il isole des détails, les mains la Vierge et de Marie Madeleine, les pieds et le torse du Christ, les plis de la robe.
Titus Carmel est né en 1942, il a fait ses études à Boulle dans l'atelier de gravure et d'orfévrerie. Il vit et travaille a Oulchy le chateau dans l'Aisne.
Vous pouvez trouver le magnifique catalogue sur le site de la librairie "la procure"  cliquer sur ce lien :
link  -       (soldé à moins de 19 €)

2.jpg3.jpg4jpg.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg9.jpg         

 

Commenter cet article

margareth. 15/03/2012 14:09

J'aime ces mains et ces pieds torturés qui expriment si bien la douleur.

Lucien 11/03/2012 08:46

Ce que me montre ton article, c'est que ce rétable célèbre agit comme objet du désir de TItus-Carmel et lui permet de se connaître lui-même, de se reconnaître, d'être. Amitiés.