Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Expositions à Paris

Venant du  jardin des Tuileries, l'accès au Louvre peut se faire en empruntant un large escalier situé un peu avant et à droite du Carrousel. C'est le cheminement que je prends le mercredi 22 mai. Lorsque je rejoins la  "salle de la pyramide inversée", où se trouve le poste de contrôle des visiteurs, effarée, je découvre que la file d'attente s'étire sur toute la longueur des boutiques, disparaît dans un angle près des escaliers débouchant rue de Rivoli, et ne cesse de grossir :  jusqu'où va-t-elle aller ?  Il est dix heures trente. Je sors du Louvre et je gagne le passage Richelieu : ô miracle ! Là, pas de bousculade, avec ma  "carte pass" je suis en un instant  sous la grande pyramide. L'exposition "Giotto e  compagni" se tient dans la Salle de la Chapelle au premier étage de l'aile Sully. La pénibilité des longs escaliers qui y conduisent vont peut être dissuader grand nombre de visiteurs. Et bien non !  Dans cette salle aux dimensions réduites énormément de monde. Les tableaux sont vus à distance. Peu d'œuvres de Giotto lui-même dont deux habituellement accrochées au Louvre : "Saint François recevant les stigmates" (peint pour la cathédrale de Pise - 1265 env.) et, installée comme un calvaire au centre de la salle, "La croix peinte".


st françois recevant les stigmates

croix peinte
Je m'attarde sur quatre très belles toiles de Giotto assez grandes pour être visibles de loin :
 Saint Etienne - vers 1320-1325 - bois 84x54cm - Florence
saint etienne
Saint Laurent - vers 1320 - bois - Abbaye de Chaalis
saint laurent

La Vierge à l'Enfant -  vers 1320 - bois - Washington
la vierge à l'enfant

vierge à l'enfant détail


 Dieu le Père - chapelle Scrovegni à Padoue - Musei civici13.dieu le pere

 Il fait une chaleur épouvantable, au bord du malaise je quitte la salle. Sous la grande pyramide c'est effroyable : partent à l'assaut des accès aux diverses ailes, un flot de groupes menés bon train par des guides, parapluies dressés à bout de bras. Qu'est devenu mon cher Louvre, celui où j'entrais par le  rez-de-chaussée de l'aile Denon, sans file d'attente, sans audio guide, sans une foule de touristes ? Mais ne soyons pas nostalgiques, j'ai pour me consoler la belle pyramide de Ming Pei, et  revenons à Giotto. 

Il est né à Vespignano di Mugello (province de Florence. Son père se nomme Bondone. Sa date de naissance est située en 1257. Sa date de mort est en revanche connue : 8 janvier 1337. Vasari s'est fait l'écho du récit légendaire qui courait et raconte que Bondone avait confié à  Giotto, qui avait dix ans, la garde des moutons. Cimabue (1240-1302)  se rendant à Vespignano pour affaire trouva Giotto dessinant un mouton avec une pierre pointue sur une dalle plate et polie. S'arrêtant émerveillé il lui aurait demandé de rejoindre son atelier.

Il est donc probable que Giotto ait été formé dans l'atelier de Cimabue  au début des années 1280. Son talent artistique s'est révélé avant tout dans ses grands cycles de fresques. Son sens de la composition dans les  scènes religieuses et de la tridimensionnalité font de lui le précurseur de la Renaissance.

Dès 1290  Giotto  possède  un grand atelier et s'entoure de nombreux assistants   chargés d'exécuter ses modèles et de copier ses dessins ; l'attribution des oeuvres entre Giotto et ses collaborateurs est de sorte très délicate.

1288-1292 -  premières peintures de Giotto dans l'église supérieure de la Basilique San Francesco à Assise

Isaac repousse Esaü

1-isaac-repousse-Esau---assise

Sermon aux oiseaux
2-sermont-aux-oiseaux-assise

Lamentation des clarisses

4-lamentationdesclarisses-assise       

1303-1305 - les fresques de la chapelle Scrovegni de Padoue

crucifixion  - détail - 
7--la-crucifixion-détail-partage-de-la-tunique-du-christ
Enrico Scrovegni offrant la maquette de la chapelle
6-detail-enrico-scrovegni-offrant-la-maquette-de-la-chapell
La déposition de croix
9---déposition-de-croix-padoue

10-detail

1311 - Giotto s'installe à Florence, il réalise une de ses plus admirables oeuvres : "la vierge en majesté" aujourd'hui aux Offices mais provenant de l'Eglise Ognissanti


11-vierge-en-majesté-ognissanti

 détail

 12---detail

Fresques de Santa Croce à Florence - Chapelle Peruzzi

Les commanditaires pour la décoration de cette église appartiennent à quelques unes des familles les plus riches et les plus puissantes de la nouvelle bourgeoisie commerçante et bancaire de FLorence.

 

1315 et 1318 -  décoration de la Chapelle de la Madeleine à Assise

Ce sont les franciscains qui ont ranimé le culte de Ste Madeleine reconnaissant une sorte de fraternité entre François et Madeleine, il est devenu florissant après l'an mil

Marie Madeleine arrivant à Marseille  détail
13---marie-madeleine-arrivant-à-marseille

Marie Madeleine dialoguant avec les anges détail

 14---marie-madeleine-dialoguant-avec-les-anges-chapelle-per.jpg

1320 - 1325 - Les derniers travaux de Giotto  à FLorence

- les  toiles de l'exposition au Louvre, St Etienne, St Jean, St Laurent, La vierge et l'enfant (images en tête de l'article).

 - La Chapelle Bardi de la Basilique Santa Croce de Florence consacrée à St François.

Vérification des stigmates de St François

15-chapelle-bardi-verification-des-stigmates

1328 -  Giotto est à Naples au service du Roi Robert d'Anjou et devient "peintre de cour". Les oeuvres exécutées ont presque toutes été perdues.

1334 - De retour à Florence Giotto est nommé "magister et gubernator" de l'oeuvre de Santa Reparata. Il réalise   le projet du campanile de la cathédrale devenue Santa Maria del Fiore. Il y fut enterré avec les plus grands honneurs en 1337.

santa-maria-del-fiore

L'exposition dans la Salle de la Chapelle est certainement très intéressante si l'on peut la visiter dans des conditions plus favorables, ce qui  me parait difficile compte tenu de sa médiatisation.

Un dernier petit commentaire : dans la fresque du "sermon  aux oiseaux" (voir image ci-dessus) un détail m'a fait penser à d'autres oiseaux 
3-détail

ceux de Braque ...
plafond au Louvre
georges-Braque-les-oiseaux


Commenter cet article

bestaoui.nadia@orange .fr 07/05/2015 13:30

merci pour cet intineraire a travers les œuvres emblématiques du grand Giotto vous m avez fait rever N fervent admirateur Cannes

lydia 15/06/2013 10:16

très émue par ton blog et par ce grand peintre Giotto

MERCI!!!!!!

henri 08/06/2013 16:28

bonjour Michelle.du travail de pro!!!.un vrai plaisir de te suivre dans tes investigations.bises admiratives

Aine Scannell 03/06/2013 17:39

Thank you for the invitation Michele.......I do love Giotto .....such a soulful artist !!

voir-ou-revoir 05/06/2013 08:11



Thank you for your com. if you like my blog,  subscribe to my newsletter you will be notified of the publication of articles. I hope to count you among my loyal readers,  best regards


 



NISE 31/05/2013 16:21

C'est très beau. Comment ne pas voir, voir et revoir un blog aussi remarquablement fait. Je t'embrasse très fort.

rufus 28/05/2013 15:09

je vais me répéter comme chaque fois : votre illustration est magique et nous oblige à voir des détails admirables ( marqué par les quelques oeuvres exposées au Louvre je n'imaginais la beauté hors
du temps de Giotto . Merci Michèle ( encore une fois )

Titi Eli 28/05/2013 13:21

Pas de pot! Je viens de vérifier le lieu c'est au Palais des Beaux Arts de Lille. Un Palais des Beaux Arts à Paris çà ne
me disait rien!

Titi Eli 28/05/2013 13:14

Merci ! C'est vrai que partout maintenant il y a des queues
assez décourageantes mais quand on aime on ne compte pas !
Belle expo encore.Les regards des personnages sont très expressifs. Si tu as le temps il y a une très belle exposition de dessins qui s'appelle "traits de génie"
je crois que c'est au Palais des beaux arts? J'ai vu çà ce matin à la télévision. Bonne journée Bisous