Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Expositions à Paris

      Le CENTQUATRE prolonge la rétrospective consacrée  à Keith Haring au Musée d'Art Moderne en présentant les œuvres grand format de l'artiste.

Je découvre avec étonnement ce lieu que je ne connaissais pas et qui a abrité durant 120 ans les "Pompes Funèbres de Paris" (voir fin de l'article).

Lorsque je franchi le porche tout à fait banal de la rue Curial, je ne m'attends pas à trouver des bâtiments aussi considérables, un tel lieu  de vie pour les habitants du 18e et 19e arrondissements. Musique, théâtre, danse, art visuel, cirque, festivals, expositions sont programmés régulièrement. Des espaces publics permettent les pratiques amateurs où les jeunes s'entraînent à la danse, au cirque.... Les enfants ont leur "Maison des petits". On peut y boire, manger, flâner dans les boutiques et même se détendre dans des chaises longues.

1

1bis

Première cours intérieure
1ter

Au sous sol de la  première halle une installation de Michelangelo Pistoletto : le "Labyrinthe" "
Une route sinueuse et imprévisible qui nous amène jusqu'à un espace de révélation de connaissance" Les petits et grands qui pratiquent le labyrinthe y voit surtout un jeu. Michelangelo Pistoletto investit en ce moment le Musée du Louvre avec son "Année I, le Paradis sur terre".

un des espaces de la première halle, au fond l'espace danse amateur.
2

4bis

la première halle - vu vers l'entrée - exposition "The tennis game" dialogue philosophique.
2bis

sous sol - Labyrinthe de Michelangelo Pistoletto
4

3
 
Deuxième cours intérieure
5


Sous l'immense verrière de la seconde  halle, qui débouche sur la rue d'Aubervilliers, les sculptures gigantesques de Keith Haring sont le présage heureux de ce qui va suivre. C'est un lieu exceptionnel, Je suis enthousiasmée.

6

7

9

Deux salles sont dédiées aux toiles et bâches :
 "Le Mariage du Ciel et de l'Enfer" qui a servi de rideau à la chorégraphie de Roland Petit en 1984.  

10

 Danger de la bombe atomique

11

12

Cinq panneaux donnant la vision d'un univers apocalyptique concus comme décor du bar DV8 Club à San Francisco (le club collectait des fonds pour la lutte contre le Sida)

13

 Un petit garçon anonyme fan de Keith Haring, initié à la maternelle. Keith Haring adorait les enfants, et les enfants adorent son langage.
14

Dans un autre espace monumental  tapissé de noir sont rassemblés les panneaux des "Dix commandements" (7 mètres de hauteur). Keith Haring a réalisé  cette œuvre en 1985 pour sa première exposition solo  au CAPC de Bordeaux (entrepôt reconverti en musée) et adapté la forme aux passages arqués soutenant le toit.  Dans l'interprétation très libre de Keith Haring il est difficile de reconnaître les commandements, d'autant qu'il utilise l'antithèse et la métaphore. La violence des couleurs en aplats rouges, jaunes et bleus, fait davantage penser au diable et à l'enfer qu'à Dieu. Cette réinterprétation, qu'il fallait oser, impressionne et séduit  adultes et enfants.  

tu ne convoiteras pas la femme du voisin - fond un seul die

g-tu honoreras ton père et ta père - d - tu respectera la

tu ne tueras pas

 

d- tu ne convoiteras pas les biens d'autrui

 

fond - tu ne mentiras pas

Exposition jusqu'au 18 août 2013. Parisiens si vous ne connaissez pas le CENTQUATRE, courez y ! 
5 rue Curial PARIS 19è - métro Stalingrad
Site du CENTQUATRE - link
--------------------------------------------------------------------------------------------

HISTOIRE DU CENTQUATRE

En 1870 l'archevêché de Paris est en charge des enterrements sur la ville.  Il commande aux architectes Edouard Delabarre de Bay et Godon, supervisés par Victor Baltard,  la construction d'un bâtiment sur une parcelle entre l'actuelle rue d'Aubervilliers et la rue Curial. Il est inauguré en 1874. Le bâtiment est composé de deux grandes halles dotées de verrières séparées par une cour sur plus de 270 m de long. La halle de la rue d'Aubervilliers sert à la préparation des cercueils et à la réalisation des catafalques. Celle de la rue Curial abrite les corbillards et les chars (une centaine de chaque), une réserve de cercueils (plus de 6000). En sous sol sont aménagées des écuries (abritant trois cents chevaux). Il y avait des greniers à fourrage et un réservoir de 50 000 litres d'eau.

On trouve également des magasins d'ornements funéraires, des ateliers de menuiserie, de tapisserie, de peinture ou d'armoiries. Ne disposant pas de morgue, le bâtiment n'accueille pas les corps. Après la séparation de l'église et de l'état en 1905, les pompes funèbres deviennent municipales, elles connaissent une activité maximale, employant 1400 personnes. Petit à petit fourgonnettes et berlines remplaceront les corbillards attelés aux chevaux, la halle Curial devenant un immense garage.

A la fin du monopole municipal en 1993, l'activité a décliné. Les bâtiments seront fermés en 1997.

 En 2003 la Ville de Paris réhabilite les lieux pour en faire un "établissement public de coopération culturelle (EPCC)". Le CENTQUATRE est inauguré en octobre 2008.

Commenter cet article

removing tonsils and adenoids 18/08/2014 14:25

I saw this museum on my last business visit at France. But I didn’t got time to visit this place. Now we are planning to visit this country on coming December. This time I will visit this place with my family.

margareth 27/06/2013 12:30

Je n'imaginais pas ses oeuvres aussi monumentales. Cela change le regard que nous y portons.

Titti Eli 15/06/2013 15:19

Pour mon nouveau blog sur canalblog tu tapes "titti-canalblog"

Titti Eli 15/06/2013 15:16

J'ai visité l'endroit avant que ce soit réaménagé on y entreposait nos grandes maquettes d'urbanisme,j'ai pas mal travaillé sur le quartier. C'est très réussi je ne m'attendais
pas à çà. Bisous Titi

NISE 10/06/2013 17:56

C'est un magnifique endroit! Une belle suite à l'exposition du Musée d'Art Moderne.
Comment ne pas y courir après lecture de tes enthousiasmants
commentaires. Merci bisous bisous.

rufus 09/06/2013 08:42

Pour une fois, je pense vous avoir précédé dans ce lieu magique, ce qui n'enlève rien à la qualité de votre présentation. Je me permet d'ajouter qu'un film projeté sur place, livre des images très
émouvantes de Keith Haring. Merci Michèle

Lucien 08/06/2013 14:52

Un espace étonnant en effet, à découvrir ... merci pour ce premier pas. Amitiés.