Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Parisiens

Sur le haut de la butte Montmartre se trouve un Musée peu connu : une minuscule entrée, un petit comptoir pour vendre les billets, une quinzaine de marches qui mènent dans un sous-sol. C'est l'Espace DALI. Le dépliant remis à l'entrée nous annonce 200 oeuvres du Maître du surréalisme.
Peu de monde, quelques touristes et une classe de petits très silencieux, assis au sol, petites mains en l'air, un doigt tendu pour répondre aux questions.
Cette visite me permet d'attendre d'avoir le courage, ou pas, d'affronter la foule et le coude à coude devant les tableaux de DALI  au Centre Pompidou.
L'espace est  très grand, murs noirs, éclairage violent. Cela ressemble un peu à une "caverne d'Ali Baba" mais DALI, artiste hors du commun n'aurait sans doute pas détesté, et on peut admirer en toute tranquillité et aussi longtemps que l'on veut un très grand nombre de gravures et lithographies originales, et ça c'est merveilleux !
Salvador DALI est né à Figueras au nord de la Catalogne le 11 mai 1904, cette année là Picasso peint "la repasseuse" et l'Architecte Antonio Gaudi édifie "la dernière cathédrale vivante", la Sagrada Familia. Pour tout Catalan le lieu qui l'a vu naître est le centre du monde, pour DALI la Catalogne est le "nez de la terre" et il en est le génie. "Chaque matin au réveil, écrit-il dans son Journal d'un génie, j'expérimente un plaisir suprême : celui d'être Salvador Dali, et je me demande émerveillé ce que va encore faire de prodigieux aujourd'hui ce Salvador Dali".
DALI peintre et sculpteur est universellement connu. Il est aussi écrivain, poète, cinéaste. On entend beaucoup moins parler de Dali graveur ; il s'est pourtant toujours intéressé à la gravure. Ses premiers cours de dessin ont eu lieu le soir chez Juan Nunez, excellent graveur, durant ses études au Collège de Figueras.
DALI a illustré de nombreux textes. Le tout premier dès 1924 (une publication de poèmes en catalan), puis les illustrations d'oeuvres littéraires des surréalistes en même temps que certains de ses propres écrits comme "La Femme visible". En 1934, il illustre la nouvelle édition des "Chants de Maldoror" temps fort de sa carrière d'illustrateur. En 1956 il réalise des lithographies pour Don Quichotte de Cervantès.
Les gravures et lithographies présentées à l'Espace Dali sont des oeuvres des années 1970, illustrations de la Bible de Jérusalem, d'Alice au pays des merveilles, Roméo et Juliette, Tristan et Iseult, etc.
DALI mêle les techniques, expérimente, se renouvelle sans cesse et donne aux oeuvres littéraires qu'il illustre sa propre vision surréaliste.
Si vous souhaitez voir et entendre le Maître parlant de ses "montres molles" dont plusieurs sculptures sont présentées dans l'Espace. cliquer :  link 
                                                                                                           
MP
Photos MP
DALI1

Après 50 ans de surréalisme - 1974 - série de 9 gravures à l'eau forte et coloriage - 66x50cm - 
DALII-19746-gravures-et-col.jpg

Alice au pays des merveilles - 1969 - Série de 13 gravures et héliogravures 56x42cm
alice-6GRAVURES-ET-LYTHO.jpg

Moïse et le monothéisme - 1975 - illustration du Livre de Freud - 10 lithographies et gravures à l'eau forte 64x50cm - gravés sur plaque d'or et imprimés sur peau de mouton
la-mer-tiree-par-yahve.jpg


LA BIBLE DE JERUSALEM - 1972 - 40 lithographies
bible.jpg

bible4.jpg

bible2.jpg

Roméo et Juliette - 1975 - série de 10 lithographies 40x34cm
SAM_2370.jpg

SAM_2365.jpg

SAM 2366

SAM_2367.jpg
détail

Tristan et Iseult - 1970 - série de 21 gravures en couleur - 45x33cm
SAM_2373.jpg

SAM_2374.jpg

Mon coup de coeur parmi les sculptures - La femme à la tête de rose
Femme-tete-derose.jpg


TETe-de-rose-2.jpg

ESPACE DALI - 11 rue Poulbot - PARIS 18ème

Commenter cet article

emma 09/03/2013 12:30

est ce que "l'homme à la tête de chou" de Gainsbourg est un hommage à la "femme à la tête de rose" de son ami Dali ?

eli 26/02/2013 13:37

C'est vrai que ce blog est très bien fait, je suis contente
de faire partie de tes amis. Bonne journée Michèle !

voir-ou-revoir 27/02/2013 12:05



Je n'arrive plus à entrer dans ton blog, même en cliquant sur le lien dans les messages qui m'annonce tes nouveaux articles. Heureuse de te compter parmi mes fidèles. T'es-tu inscrite à la
newsletter ? amitiés



henri 25/02/2013 14:25

bonjour Michele.quel plaisir de voyager sur les images des autres .merci du partage.bises.henri

henri 24/02/2013 22:09

bonsoir Michele.superbe blog.une merveille!!!.bises.henri

marie366 24/02/2013 18:19

je suis allée à beaubourg voir dali g bcp apprecié ces couleurs le dessin et ses delires tres maitrisés je ne connais pas ce musee a montmartre merci et de ta visite bizous

eli 24/02/2013 14:55

Merci de nous faire partager toutes ces expositions.
À bientôt Bon dimanche

margareth 23/02/2013 15:49

Je ne connaissais pas du tout ce musée. Une découverte aussi les gravures de Dali beaucoup moins connues du grand public que son oeuvre peint. Les seules dont j'avais entendu parler sont celles de
la Bible de Jérusalem.

Cath 23/02/2013 15:13

J'y suis allee l'ete dernier. Je ne connaissais pas bien Dali et j'ai ete touchee par ses oeuvres. J'ai aussi aime ses sculptures et en particulier celles de "femme a tiroirs" ... tout un symbole !
Comme tu l'ecris, ce petit musee niche en haut de Montmartre merite le detour.
Gros Bisous. Cath

NISE 22/02/2013 20:01

Une jolie découverte ce musée merci à toi. Bisous.
Nise

rufus 22/02/2013 18:50

Merci une fois encore de provoquer le retour de souvenirs précieux . J'ai beaucoup apprécié le charme de ce petit musée . Un reproche cependant : à mon goût, je trouve que vous n'insistez pas assez
sur la richesse du musée en sculptures du Maître . Pardonnez-moi .

voir-ou-revoir 22/02/2013 19:25



Merci de votre réactivité à lire mes articles. Je suis très touchée. Vous avez parfaitement raison les sculptures sont nombreuses et belles et auraient mérité une place dans cette article. J'ai
privilégié la gravure .... allez savoir pourquoi ? Sans me trouver des excuses ce choix est également dû à la difficulté de photographier les sculptures. Les lumières étaient extrêmement génantes
et il était impossible d'isoler les oeuvres. Mais pourquoi pas y retourner et refaire un article uniquement sur les sculptures ? bien amicalement