Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Parisiens

Paris recèle bon nombre d'hôtels particuliers, de maisons, ateliers d'artistes bien souvent ravissants, chaque fois attachants. Le charme particulier de ceux que nous pouvons découvrir, car devenus musées, ne peut nous laisser indifférents.
Au numéro 16 de la rue Chaptal, dans la pente qui monte vers Montmartre, un géant feuillu garde le passage qui mène au musée de la Vie Romantique. Après quelques pas dans l'ombre, apparaît en pleine lumière, une petite maison aux volets vert tendre, ancienne demeure du peintre Ary Scheffer.

musée-
photo MP
musée3
Photo MP
Face à la maison, de chaque côté de la cour pavée, les deux ateliers du peintre. Celui de gauche où œuvrait Scheffer faisait office de Salon : il y recevait, chaque vendredi l'élite artistique et littéraire  (George Sand, Chopin, Delacroix, Rossini, Dickens..) Dans celui de droite travaillaient ses assistants et élèves, et son frère Henry également peintre.

musée2
photo MP
Ary Scheffer est né a Dordrecht (Hollande) en 1795 , il arrive à Paris en 1811 et travaille dans l'atelier de Pierre-Narcisse Guérin. Son départ de l'atelier de Guérin coïncide avec le début du mouvement romantique.
Scheffer devient le professeur de dessin de la princesse Marie d'Orléans, fille du roi Louis-Philippe, elle-même sculpteur de talent. Avec l'instauration de la Seconde République, en 1848, sa faveur tombera bien évidemment.
Scheffer sera naturalisé français en 1850. Il meurt le 15 Juin 1858 dans son atelier d'Argenteuil où il s'était installé un mois auparavant.
La demeure de la rue Chaptal restera dans la famille Scheffer-Renan jusqu'en 1982, date à laquelle elle sera léguée à l'Etat pour qu'y soit ouvert un musée. En 1987, il deviendra après rénovation, l'actuel  musée de la Vie Romantique. Ary Scheffer n'est pas ce que l'on nomme arbitrairement un grand peintre, mais il fut un portraitiste accompli. Inspiré par Byron et Goethe, il peignit une longue série de sujets en vogue à l'époque. Sa meilleure œuvre est accrochée au Louvre :  "Les ombres de Francesca de Rimini et de Paulo Malatesta apparaissent à Dante et  à Virgile".

Les-ombres-de-Francesca-da-Rimini-et-de-Paolo-Malatesta-app
Photo web
Dans cette charmante maison on peut voir, entre autres, les portraits de"Marie d'Orléans", "la reine Marie-Amélie en deuil", et  "Sophie Marin" son épouse. Elle abrite également un important fond d'œuvres provenant de la propriété de George Sand.
Marie d'Orléans
Marie Orleans Scheffer
photo web
La reine Marie Amélie en deuil

la-reine-marie-amelie-en-deuil---ary-scheffer
photo web
Sophie Marin

sophie marin
photo web
J'ignorais totalement le talent de peintre de George  Sand, j'ai été séduite par les  "dendrites" que l'on peut admirer dans le "petit salon bleu" .

La dendrite est une variante de l'aquarelle. Une fois la couleur déposée au pinceau sur le papier on presse un bristol ou une vitre pour obtenir une tache aléatoire qui fait surgir des formes végétales ou minérales. On complète ensuite les formes suggérées par le hasard au gré de l'imagination.

Les dendrites de George  Sand sont remarquables, on y retrouve  en petit format le romantisme de Caspar Friedrich, 

0002
photo web
george-sand-1804-1876-dendrite-originale-retravaillee-aqua
photo web
dendrite4
photo web
george-sand-dendrite-originale-1107855401965147
photo web
images
photo web
6
photo web
Le musée de la Vie Romantique est un agréable but de promenade  un jour de beau temps. Un salon de thé est installé dans le jardin.

Commenter cet article

margareth 27/06/2013 12:29

De Paris, que j'ai beaucoup parcouru à pied à l'époque où j'y vivais, je garde le souvenir de lieux charmants, presque provinciaux, comme ce musée que tu nous présentes et dont j'ignorais
l'existence, comme cette technique des dendrites. Donc, beaucoup de découvertes à travers cet article... qui me donne la nostalgie de la capitale.

Titti Eli 25/06/2013 20:08

Un petit coucou ! Bisous

Nise 21/06/2013 12:38

Merci pour le plaisir de revoir en détail cette charmante visite. En plus c'est salutaire pour ma mémoire! J'adore ton blog, gros bisous.

Titti Eli 20/06/2013 14:36

L'endroit est charmant je ne connaissais pas merci pour ce joli et très intéressant reportage.Bisous

rufus 19/06/2013 17:16

Merci Michèle :
votre description et ses images sont très émouvantes.
Je vous dois aussi une vision des dentrites de George Sand propre à m'obliger à lui reconnaître un certain don. Sur place, dans la semi obscurité du musée, je n'avais pas vu grand chose.
Revenez-nous vite !

emma 19/06/2013 14:14

merci pour cette passionnante découverte et la visite si agréablement guidée