Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Eglises Cathédrales Basiliques

Dans la belle campagne du Perche entre Remalard et Mortagne au Perche jaillit dans les champs une Basilique néogothique, construite de 1894 à 1911.

montligeon17

 

montligeon1

 

Le 1er juin 1911, Monseigneur Buguet célèbre pour la première fois la messe dans la Basilique. Il était arrivé en 1878 comme curé dans cette  commune extrêmement pauvre.  Il se donne parallèlement à sa mission spirituelle, faire prier pour les défunts, un objectif social : l'emploi. Il fonde en 1888 une imprimerie. Quarante ans plus tard, sous son impulsion, un grand sanctuaire est bâti avec l'immense basilique et une centaine d'habitants travaillent dans l'imprimerie.

Rapidement la confrérie paroissiale prend un essor extraordinaire et les pélerinages se développent.

Hier, durant ce week end passé dans la région, je découvre cette étonnante Basilique. Le village est calme, pratiquement personne dans les rues, personne autour de la basilique, mais on entend des chants : la Basilique est comble. En attendant de pouvoir y entrer nous allons voir l'église avec son beau vitrail du XVIème restauré en 1921 et classé par les Beaux Arts.

 

montligeon13

 

 

 montligeon14

montligeon15

 

 

montligeon2

 

montligeon3 montligeon4-copie-1

 

 montligeon9

 

montligeon10

 montligeon11

 

montligeon12

 

A côté de la Basilique, l'Ermitage propose des retraites et des week ends spirituels.

 La fréquentation du site est estimée à 70000 personnes par an. 

 

montligeon7

  

   montligeon8-copie-1

 

montligeon6

Le 30 octobre 2011 la messe sera diffusée en directe de la Basilique dans "Le jour du Seigneur"  sur France 2.

 

montligeon5-copie-1

Commenter cet article

margareth 17/05/2011 16:54


Je ne connaissais ni cette basilique ni l'histoire qui a présidé à son érection. En Anjou les églises néogothiques sont nombreuses, surtout dans les campagnes. Très fréquentées il y a cinquante
ans, aujourd'hui elles sont vides et la plupart menacent ruine.