Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Expositions à Paris

MERCREDI 4 JANVIER 2012nu5.jpg

Qui ne connaît "Le penseur", "Les bourgeois de Calais", "Le baiser" et bien d'autres sculptures de Rodin. Mes visites au Musée Rodin, mon admiration pour le sculpteur et le dessinateur ne me laissait pas présager l'étonnement et l'engouement que j'aurais devant les 300 aquarelles de la très belle exposition "Saisie du Modèle".

Rodin sculpteur multipliait les épreuves en plâtre à partir de ses modelages en terre crue, cela lui permettait de les reprendre, les retoucher, les morceler. Sa production était essentiellement en plâtre et en marbre rayonnants de blancheur. Du Musée privé que Rodin avait aménagé à Meudon, Rainer Maria Rilke écrivait : "tout est blanc ; on erre parmi tous ces plâtres éblouissants au coeur du pavillon lumineux comme dans la neige".

Rodin grand amoureux de l'architecture du Moyen Age, (auteur d'ouvrages sur les cathédrales - Les Cathédrales de France - La Cathédrale de Reims) avait des difficultés à accepter l'idée de la polychromie. 

Son univers était blanc. Rodin et la couleur sont moins connus. 

Au début des années 1890, Rodin commence une série de dessins de petits formats   avec le seul thème  de la femme nue plus ou moins couverte de voiles. Les modèles ne restent pas statiques, Rodin veut saisir le mouvement : "Soyez en colère, rêvez, priez, pleurez, dansez, c'est à moi de saisir et de retenir la ligne qui me parait vraie".

Puis le format grandit et Rodin dessine sans quitter le modèle des yeux. Ces dessins quelquefois calqués aboutissent à un tracé épuré rehaussé d'un lavis d'aquarelle qui vient recouvrir les traits du crayon. Sur certains dessins la couleur fait presque totalement disparaître le nu il faut s'approcher de très près pour en voir toute la subtilité.

 Rodin découpe aussi  ses aquarelles de nus et les utilise en collage. Le corps alors surgit du papier telle une sculpture (on pense à Matisse qui exposera pour la première fois en 1896)

Certaines aquarelles de sa série "Erotique" rappellent Egon Schiele né en 1890.

A l'occasion de la visite du Roi du Cambodge en 1906, Rodin exécute toute une série sur les danseurs. Fasciné il les suivra jusqu'à Marseille où se tient l'exposition coloniale pour les dessiner encore.

Aucun accessoire, fauteuil, chaise ou autre n'est joint au modèle, la femme est toujours isolée  dans l'espace qu'elle soit immobile, troublante ou en mouvement.

Les 300 merveilleuses aquarelles exposées jusqu'au 1er avril 2012 sont issues des 7000 dessins conservés au Musée.

Auguste Rodin est né en 1840 à Paris décède en le 17 novembre 1917.

rodin-dessin-1.jpg

 

nu-1.jpg

 téléchargement (3)

     nu-3

 telechargement--2-.jpg

 telechargement--4-.jpg

  telechargement.jpg

 telechargement--1-.jpg

  rodin_d-6187_400.jpg

 rodin-auguste-danseuse-cambodgienne.jpg

  rodin-auguste-danseuse-cambodgienne-1906-7800051.jpg

 d447911

 

 

Commenter cet article

rufus 06/01/2012 11:34

Encore merci à vous Michèle pour le bonheur de revoir ce que nous avons beaucoup aimé ( et de communier avec notre graveur préféré ) . Votre texte est pudique, merci de ne pas nous faire pécher ,
nous vous savons angélique . Mille merci