Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Voir-ou-revoir

Voir-ou-revoir

Mes visites d'expositions, de musées et autres lieux culturels.

Articles avec #musees province catégorie

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province

Jeudi 7 août

9 h 15 - gare SNCF de Lens

Nous découvrons une vaste place désertique. Il fait gris, il bruine. La première impression est plutôt sinistre.

Nous nous réfugions dans le seul café ouvert pour attendre la navette qui mène au musée. Finalement nous optons pour un taxi. Le chauffeur est pessimiste, le musée n'a pas apporté beaucoup aux habitants de Lens, ni à sa corporation, sauf durant la construction : "Une usine aurait été préférable" nous dit-il. Le Louvre Lens n'a pas eu l'impact du Guggenheim de Bilbao, notamment sur l'emploi.

9 h 50 - Le taxi nous dépose devant le musée.

Nous traversons une immense esplanade. Nous sommes les premiers visiteurs.

Le musée est construit sur l'ancienne fosse n°9 des mines de Lens, il est entouré d'un parc de vingt hectares. L'architecture est troublante (conçue par l'agence japonaise Sanaa). Certains murs semblent transparents, cachent-ils un jardin intérieur ? Il faut s'approcher pour voir que la construction s'efface dans le paysage : c'est le parc qui se reflète dans les parois de verre et d'aluminium poli.

10 h - Nous entrons dans le hall, immense, quelques visiteurs nous ont rejoints. Le matin, tout au long de notre visite , il y aura peu de monde. L'après-midi sera plus peuplé, notamment de groupes scolaires (en 2015 ils ont représentés un quart des visiteurs).

Visite de la "Galerie du temps".

Je retrouve le côté cotonneux des murs extérieurs, j'ai la sensation d'être dans un nuage. La salle est en pente douce, elle nous conduit à travers l'histoire, du quatrième millénaire avant notre ère jusqu'au milieu du 19è siècle. La juxtaposition d'œuvres de périodes et de provenances différentes, sensées dialoguer entre elles, peut-être contestable et contestée. En ce qui me concerne, si le Louvre Paris est pour moi le lieu culturel artistique par excellence où je ne me lasse pas d'aller régulièrement depuis une quarantaine d'années, j'ai aimé survoler, dans cette atmosphère ouatée, quelques belles œuvres de l'histoire de l'art.

Louvre-Lens - 62300 LENS - ouvert tous les jours, sauf mardi de 10 h à 18 h.

Prochain article : Exposition Charles Le Brun au Musée de Lens

Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province
Exposition "LE SILO" - Marines - Juin 2016

Ce samedi 11 juin, visite inoubliable au "SILO", musée privé situé à Marines, village du Val d'Oise, proche de Pontoise.

Comment ordonner mes émotions ? Par quoi ai-je été la plus séduite ? Est-ce par l'espace découvert dès l'entrée, par les œuvres exposées, ou par l'accueil et la rencontre avec Françoise et Jean Philippe BILLARANT.

Je mettrai en premier la rencontre avec le couple, collectionneur d'œuvres relevant de l'art minimal et de l'art conceptuel. Nous étions une vingtaine d'amis de l'association "Art Rencontre" d'Eaubonne, nous avons été accueillis chaleureusement et très simplement. Tout au long de la visite et devant chacune des œuvres , Françoise et Jean-Philippe BILLARANT (ce sont eux qui assument le rôle de guides !), nous ont donné des explications claires et vivantes, partageant leur passion avec enthousiasme. C'était un réel bonheur de les écouter.

A une époque ou l'argent régit tout, Françoise et Jean-Philippe BILLARANT partagent sans désir de profit leur collection. Ils précisent d'ailleurs que celle-ci n'a pas été constituée dans un but de spéculation : ce sont de vrais mécènes, protecteur des arts.

L'espace est impressionnant de beauté. Cet ancien silo à grain, édifié en 1962 était abandonné et promis à la ruine. Acquit par Françoise et Jean-Philippe BILLARANT, Il a été restauré par l'architecte Xavier Prédine-Hug. L'extérieur n'a pas été modifié. A l'intérieur un étage a été aménagé. C'est immense, bien structuré, on peut imaginer être dans une cathédrale ou dans un monde meilleur, pur et lumineux. Le lieu vit et vibre depuis 2011.

Le couple collectionne depuis les années 70 les œuvres d'une quarantaine d'artistes représentatifs de l'art minimaliste et conceptuel, mécène de certains de ces artistes depuis leurs débuts, notamment Krijn de Koning, Charles Sandison, Felice Vanini, Michel Verjux

Le Minimalisme a profondément marqué l'art contemporain. Il incarnait la tendance américaine dominante à la fin des années 60. Le mouvement , qui regroupe des artistes tels que Frank Stella, Donald Judd, Carl Andre, Robert Morris et Sol Le Witt, reconnait en Ad Reinhardt l'un de ses pionniers.

L'Art conceptuel n'est pas un mouvement structuré. Il a une acceptation large fondée sur l'affirmation de la primauté de l'idée sur la réalisation.

Les expositions présentées sont renouvelées tous les deux ans.

Et, au fond, pourquoi vouloir ordonner mes émotions ? Ce fût là une merveilleuse visite, riche d'enrichissements de toutes sortes !

cliquez sur les images pour les agrandir - Photos de cet article MPcliquez sur les images pour les agrandir - Photos de cet article MP

cliquez sur les images pour les agrandir - Photos de cet article MP

Exposition "LE SILO" - Marines - Juin 2016

Françoise et Jean-Philippe BILLARANT accueillent Mireille Denis-Malherbe, plasticienne, présidente de l'Association Art Rencontre.

A l'extérieur - François MORELLET -  Braming Pi 1 = 8° - 2002

A l'extérieur - François MORELLET - Braming Pi 1 = 8° - 2002

VISITE DU REZ DE CHAUSSEE

Véronique JOUMARD - né en 1984 à Grenoble -

Véronique JOUMARD - né en 1984 à Grenoble -

Sur le mur néons de Maurizio Nannucci né en 1939 à Florence- "Wicheverworld"

Sur le mur néons de Maurizio Nannucci né en 1939 à Florence- "Wicheverworld"

Richard SERRA - né en 1939 à San Francisco - "Basic source" (au Musée Guggenheim de Bilbao Richard Serra expose son oeuvre monumentale :  "La matière du temps")

Richard SERRA - né en 1939 à San Francisco - "Basic source" (au Musée Guggenheim de Bilbao Richard Serra expose son oeuvre monumentale : "La matière du temps")

Carl André - né en 1935 à Quincy (USA) - Cubes en graphite "Silence" / Construction du mur blanc - Philippe Decrauzat "Folding" / Néons de François Morellet - cliquez sur les images pour les agrandir.Carl André - né en 1935 à Quincy (USA) - Cubes en graphite "Silence" / Construction du mur blanc - Philippe Decrauzat "Folding" / Néons de François Morellet - cliquez sur les images pour les agrandir.

Carl André - né en 1935 à Quincy (USA) - Cubes en graphite "Silence" / Construction du mur blanc - Philippe Decrauzat "Folding" / Néons de François Morellet - cliquez sur les images pour les agrandir.

François MORELLET - 1926-2016 à Cholet (Maine et Loire) - "Lunatique Neonly"- Voir ci-dessous l' interview émouvant  de l'artiste lors de son exposition au Centre Pompidou

François MORELLET - 1926-2016 à Cholet (Maine et Loire) - "Lunatique Neonly"- Voir ci-dessous l' interview émouvant de l'artiste lors de son exposition au Centre Pompidou

Angela DENATICO, née en 1974, et Rafael LAIN, né en 1973 tous deux à Caxias do Sol au Brésil - "L'été et l'hiver"     Angela DENATICO, née en 1974, et Rafael LAIN, né en 1973 tous deux à Caxias do Sol au Brésil - "L'été et l'hiver"

Angela DENATICO, née en 1974, et Rafael LAIN, né en 1973 tous deux à Caxias do Sol au Brésil - "L'été et l'hiver"

Bertrand LAVIER - né en 1949 à Chatillon-sur-Seine (Côte d'Or) - Walt Disney production.

Bertrand LAVIER - né en 1949 à Chatillon-sur-Seine (Côte d'Or) - Walt Disney production.

John Mc Cracken - 1934 Berkeley-2011 New-York - Colonne monochrome

John Mc Cracken - 1934 Berkeley-2011 New-York - Colonne monochrome

Krijn de KONING - né en 1963 à Amsterdam - Blue Drawing 2015 - A exposé au "Cent Quatre" en 2015 -
Krijn de KONING - né en 1963 à Amsterdam - Blue Drawing 2015 - A exposé au "Cent Quatre" en 2015 - Krijn de KONING - né en 1963 à Amsterdam - Blue Drawing 2015 - A exposé au "Cent Quatre" en 2015 -

Krijn de KONING - né en 1963 à Amsterdam - Blue Drawing 2015 - A exposé au "Cent Quatre" en 2015 -

Michel VERJUX - né en 1956 à Chalon sur Saône (Bourgogne) Projection lumineuse  d'un cercle

Michel VERJUX - né en 1956 à Chalon sur Saône (Bourgogne) Projection lumineuse d'un cercle

Felice VARINI - né en 1952 à Locarno (Suisse) - Trois carrés évidés, rouge, jaune, bleu - 2011

Felice VARINI - né en 1952 à Locarno (Suisse) - Trois carrés évidés, rouge, jaune, bleu - 2011

VISITE DE L'ETAGE

Sur le mur encadrant l'ouverture triangle de Niele TORONI - né en 1937 à Muralto en Suisse - Fondateur du groupe BMPT -  Empreinte de pinceau n° 50 à intervalles réguliers de 30cm en quinconce. A gauche Philippe DECRAUZAT - né en 1974 en Suisse -

Sur le mur encadrant l'ouverture triangle de Niele TORONI - né en 1937 à Muralto en Suisse - Fondateur du groupe BMPT - Empreinte de pinceau n° 50 à intervalles réguliers de 30cm en quinconce. A gauche Philippe DECRAUZAT - né en 1974 en Suisse -

Sur le mur de droite Philippe DECRAUZAT -  Au fond, peinture marouflée sur le mur de Cécile Bart

Sur le mur de droite Philippe DECRAUZAT - Au fond, peinture marouflée sur le mur de Cécile Bart

J.P. BILLARANT donnant des explications sur  l'oeuvre de Cécile BART, née en 1958 à DIjon.

J.P. BILLARANT donnant des explications sur l'oeuvre de Cécile BART, née en 1958 à DIjon.

Daniel BUREN - né en 1958 à Boulogne Billancourt (Hauts de Seine)

Daniel BUREN - né en 1958 à Boulogne Billancourt (Hauts de Seine)

A Gauche : Peter DOWNSBROUGH - Né en 1940 à New Brunswick (New Jersey)  "And" Red square/2013  - A droite Panneau de D.Buren

A Gauche : Peter DOWNSBROUGH - Né en 1940 à New Brunswick (New Jersey) "And" Red square/2013 - A droite Panneau de D.Buren

Claude RUTAULT - Né en 1941 au Trois Moutiers (Vienne) - En 1973, Claude Rutault repeint sa cuisine et en même temps un petit tableau qui y était accroché.Il lui paraît alors évident qu'une toile et son mur cohabitent.Claude RUTAULT - Né en 1941 au Trois Moutiers (Vienne) - En 1973, Claude Rutault repeint sa cuisine et en même temps un petit tableau qui y était accroché.Il lui paraît alors évident qu'une toile et son mur cohabitent.

Claude RUTAULT - Né en 1941 au Trois Moutiers (Vienne) - En 1973, Claude Rutault repeint sa cuisine et en même temps un petit tableau qui y était accroché.Il lui paraît alors évident qu'une toile et son mur cohabitent.

Felice VARINI - Pentagone dans un pentagone dans un pentagone - anamorphose

Felice VARINI - Pentagone dans un pentagone dans un pentagone - anamorphose

Mon coup de cœur : l'œuvre de Charles SANDISON, né à Haltwhistleen (Royaume Uni) en 1969

Steps - Sous nos pieds, dans un fourmillement extraordinaire, les mots dévalent les escaliers accédant au rez-de-chaussée.

Impressionnée, subjuguée, je n'ai pas eu le réflexe de filmer. Le travail de Charles SANDISON n'est pas fait pour être figé.

.

Exposition "LE SILO" - Marines - Juin 2016Exposition "LE SILO" - Marines - Juin 2016

Prenez le temps de regarder les deux vidéos. Surtout la première où Charles SANDISON explique son œuvre.

Il aurait été trop long de citer dans cet article les explications, importantes et indispensables pour la compréhension des œuvres exposées, que nous ont données Françoise et Jean-Philippe BILLARANT . Les artistes concernés sont des personnalités internationales connues et reconnues. On trouve sur internet et pour chacun d'eux une importante documentation.

Ne manquez pas d'aller visiter Le Silo, je n'ai d'ailleurs qu'une hâte moi-même : y retourner.

visite sur rendez-vous :

lesilo@billarant.com

Le silo - route de Bréançon - 95640 Marines

Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province

Aujourd'hui vous ne subirez pas mes longs bavardages, je vous propose seulement de me suivre à Lyon, de regarder mes photos, mes coups de cœur, mes rencontres et peut-être d'aimer ce que j'ai aimé.

Prochain article fin juillet. Bonnes vacances à ceux qui partent !!

Michèle Pellevillain

Le musée des Beaux Arts est situé dans un majestueux bâtiment, place des Terreaux, qui abrita, jusqu'à la Révolution, l'abbaye bénédictine de Saint-Pierre-les-Nonnains. Il en subsiste la chapelle, l'escalier d'honneur, le réfectoire et le ravissant jardin. En 1792, l'église abbatiale est utilisée comme fabrique de salpêtre, et les bâtiments conventuels servent à de multiples usages, ce qui assurera sa survie. Menacée de vente ou de démolition, le bâtiment est transféré à la ville par un arrêté de Bonaparte d'avril 1802. Avant de devenir le musée actuel, le bâtiment sera Palais du commerce et des arts, abritant la Bourse et l'Ecole de dessin.

Le jardin,  entres autres, une très belle statue de Rodin
Le jardin,  entres autres, une très belle statue de Rodin
Le jardin,  entres autres, une très belle statue de Rodin
Le jardin,  entres autres, une très belle statue de Rodin
Le jardin,  entres autres, une très belle statue de Rodin
Le jardin,  entres autres, une très belle statue de Rodin

Le jardin, entres autres, une très belle statue de Rodin

Le réfectoire et l'escalier (décor de Puvis de Chavanne), cliquez pour agrandir les photosLe réfectoire et l'escalier (décor de Puvis de Chavanne), cliquez pour agrandir les photos

Le réfectoire et l'escalier (décor de Puvis de Chavanne), cliquez pour agrandir les photos

EXPOSITION TEMPORAIRE GEORGES ADILON (1928-2009)

"Architecte, diplômé de l'Ecole des beaux-arts de Lyon en 1949, Georges Adilon apparaît sur la scène artistique dans le milieu des années 1950. En 1960 sa peinture s'éloigne du courant lyonnais, il se tourne vers l'abstraction. En 1980 il établit un protocole basé sur des contraintes techniques et formelles - de la laque glycérophtalique noire sur du papier offset 92x130 -"

Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015

EXPOSITION TEMPORAIRE - GENEVIEVE ASSE (née en 1923 à Vannes)

"Le musée des Beaux-Arts de Lyon lui consacre un parcours, depuis les objets, natures mortes, volumes et plans abstraits des premières années jusqu'aux paysages et à la transfiguration des toiles blanches."

MES COUPS DE COEUR AU DEPARTEMENT PEINTURES SCULPTURES.

Pour agrandir au format de l'écran, cliquez dans le coin à droite de l'image.

MUSEE DES CONFLUENCES

Il a été conçu par l’agence autrichienne Coop Himmelb. Je ne verrai que l'extérieur mon séjour à Lyon étant très court. Un peu déçue par l'environnement et le temps gris qui n'offrait pas toute sa transparence à l'architecture.

Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015
Musée des Beaux-Arts de Lyon - Juin 2015

Un grand merci à mon amie Christine Bertrand, professeur d'Arts Plastiques, mon guide à Lyon. Grâce à elle j'ai pu rencontrer, dans l'intimité de son atelier, Marie France Chevalier, peintre. Admirer ses œuvres et converser avec elle a été un moment de partage exceptionnel, je la remercie également vivement de m'avoir accueillie.

Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province
Le vieux port

Le vieux port

Marseille. 24 décembre 2014. En longeant, à pied, le Vieux Port, il faut passer le Fort Saint Jean et l'on aperçoit très vite l'architecture particulière du Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée.

Posé au bord de la mer, juste à l'entrée du Port, c'est un carré parfait de 72 mètres de côté qui en contient un autre de 52 mètres destinés aux salles d'expositions et de conférence. Les vides entre les deux sont les espaces de circulation avec vue sur le Fort, le port et la mer.

La structure alvéolée qui recouvre l'extérieur fait penser au moucharabieh utilisé dans l'architecture traditionnelle des pays arabes, présent aussi dans les palais pour dérober les femmes aux regards. Au MuCEM, les visiteurs peuvent voir à l'extérieur mais ne sont pas visibles de l'extérieur.

Conçu par l'architecte Rudy Ricciotti, le Musée a été ouvert le 7 juin 2013 lors de l'année de la capitale européenne de la culture mais il a fallut onze ans pour réaliser le projet. Les collections proviennent du musée d'ethnographie du Palais du Trocadéro à Paris (1878-1936) et des deux musées qui lui ont succédé, le musée de l'Homme et le musée national des Arts et Traditions populaires. Au début des années 2000 une politique d'acquisition tournée vers l'Afrique du Nord et le Proche-Orient se développe, sont acquis un nombre important d'objets remarquables provenant d'Iran, de Syrie, de Turquie et du Maghreb. L'intégralité des collections de Paris à été déménagée à Marseille.

Depuis la terrasse on peut rejoindre le Fort Saint Jean par une passerelle de 115 mètres. Le Fort abrite des pièces de collections du MuCEM et accueille des manifestations temporaires. La construction du Fort date du XVIIe siècle. Il a eu durant trois siècles une vocation militaire, puis a servi de dépôt de munitions aux allemands pendant la guerre. Il a été gravement endommagé par une explosion accidentelle en 1944.

Merveilleusement restauré, avec un chemin de ronde, agrémenté de plantations de la Méditerranée (chênes blancs et verts, orangers, myrtes, safran et aromates etc), d'où l'on a un panorama sur le ville, le port et le MuCEM, c'est un lieu très agréable à visiter, la passerelle servant de lien entre l'architecture d'aujourd'hui et celle d'hier.

Le ciel couvert ne permettait pas de générer des reflets de la structure alvéolée sur les sols de la terrasse et des espaces de circulation, mes photos ne sont donc pas exceptionnelles.

On ne peut évidemment pas faire de comparaison entre le Musée Vuitton de Paris et le MuCEM de Marseille, ce sont des architectures tout à fait différentes, mais j'ai aimé davantage la circulation et les échelonnements de terrasses du Musée Vuitton à l'enfermement que j'ai ressenti dans le MuCEM.

L'arrivée au MuCEM - cliquez sur les photos pour les agrandirL'arrivée au MuCEM - cliquez sur les photos pour les agrandir
L'arrivée au MuCEM - cliquez sur les photos pour les agrandirL'arrivée au MuCEM - cliquez sur les photos pour les agrandir

L'arrivée au MuCEM - cliquez sur les photos pour les agrandir

Les couloirs extérieursLes couloirs extérieurs
Les couloirs extérieursLes couloirs extérieurs

Les couloirs extérieurs

La terrasseLa terrasse

La terrasse

De la passerelleDe la passerelle
De la passerelleDe la passerelle

De la passerelle

Du fort Saint JeanDu fort Saint Jean
Du fort Saint JeanDu fort Saint Jean

Du fort Saint Jean

Le Fort Saint JeanLe Fort Saint Jean
Le Fort Saint JeanLe Fort Saint Jean

Le Fort Saint Jean

MuCEM - Marseille - Déc. 2014MuCEM - Marseille - Déc. 2014
MuCEM - Marseille - Déc. 2014MuCEM - Marseille - Déc. 2014

Il faisait nettement plus beau pour visiter les calanques, avec la lumière changeante de la fin de journée. Pour clore cet article, je vous offre une courte ballade.

Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province

 Quelqu'un m'a dit : "Qu'allez-vous faire un week-end à Valenciennes ?". Il est vrai qu'à priori cette ville, anciennement industrielle et minière, située à la frontière belge et sous-préfecture du département du Nord, n'a pas une réputation touristique.

En premier lieu je rendais visite à un ami qui ouvrait les portes de son atelier, ensuite cela me donnait l'occasion de visiter le Musée des Beaux Arts (ceux-ci offrent souvent de belles surprises), et d'aller également au musée Matisse du Cateau-Cambrésis.  

Le musée de Valenciennes ne m'a pas déçu,  il possède un ensemble remarquable de tableaux flamands du XVIIe (qui complétaient ma visite récente de l'exposition Jordaens), et bien d'autres richesses que j'ai pu admirer dans le calme et la tranquilité.

Je vous propose quelques oeuvres parmi celles qui m'ont touchées, et en préface la photo de la Basilique Notre Dame du Saint Cordon de Valenciennes. La partie restaurée est éclairée toute la nuit :  c'est superbe ! 

   
        photo MP

notre-dame-du-saint-cordon.jpg 
Si vous souhaitez connaître l'origine du Saint-Cordon : link

Le Musée des Beaux Arts
                       photo MPmusee-valenciennes.jpg
LES PEINTRES FLAMANDS

Pierre Paul Rubens - 1577-1640
                                                               photo webdescente-de-croix---peter-paul-rubens.jpg                                           détail photo MP descente-de-croix-detail.jpgJordaens - 1593-1678
L'arrestation du Christ
                        photo Web
Sans-titre-1.jpgAntoine van Dyck - 1599-1641
Le martyre de Saint Jacques
                                       photo webvan-dyck-et-atelier---le-martyr-de-saint-jacques.jpgMaarten de Vos - 1532-1603
L'adoration des Mages
                                    photo MPMarteen-de-Vos---l-adoration-des-mages.jpg                                      détail - photo MP
marteen-de-vos-detail.jpgFrans Pourbus le jeune - 1569/1570-1622
Portraitiste à la Cour de Bruxelles puis appelé à Paris il a réalisé le grand portrait de Marie de Medicis qui se trouve au Louvre. Le rendu des tissus est fabuleux.
Portrait d'Elisabeth de France
                                                              Photo MPFrans-II-Pourbus---Elisabeth-de-france.jpg                                                               détail photo MPpourus-datail.jpgJoachim Beuckelaer - 1534-1574 -
peintre des kermesses, et des marchés pretextes à des somptueuses natures mortes.
La pourvoyeuse de légumes
                          photo MPjoachim-beuckelaer.jpg                    détail photo MPbeuckelaer-detail.jpgBrueghel Jan I dit Brueghel de Velours - 1568-1625
Paysage au moulin
                           photo MPjan-I-Brueghel-paysage-au-moulin.jpgLES NATIFS DE VALENCIENNES
Antoine Watteau - 1684-1721, créateur du mouvement rococo inspiré par la commedia dell'Arte
La danse
                                                     photo webwatteau-la-dande.jpg
Jean Baptiste Carpeaux - 1827-1875 - peintre mais surtout sculpteur - Le musée lui consacre un grand espace
Autoportrait
                                   photo MPcarpeaux-autoportrait.jpgLe bal masqué au Tuileries - 
                      photo MPcarpeaux-le-bal-masque-au-tuileries.jpgLa première robe longue - terre cuite
                                                photo MPcarpeaux-la-premiere-robe-longue.jpgFrère et soeur - deux orphelins du Siège - terre cuite
                                        photo MPcarpeaux-frere-et-soeur-deux-orphelins-du-siege.jpgLes 4 joyeux personnages pour la Fontaine Watteau de Valenciennes - plâtre patiné
                                     photos MPcarpeaux-fontaine-watteau.jpgcarpeaux-fontaine-watteau-1868-platre-patine.jpgcarpeaux-watteau3.jpgcarpeaux-watteau4.jpgPour terminer cet aperçu très incomplet des oeuvres du Musée, ce tableau de Felix Auvray, né à Cambrai en 1800 et décédé à 33 ans,
La naissance de la vierge
                    photo MPfelix-auvray-cambrai-1800-1833---la-naissance-de-la-vierge.jpg

Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province
 12 Septembre 2013 -
De passage en Touraine mes pas me mènent au Prieuré de Saint-Cosme. Il s'y tient, dans l'ancien réfectoire, une exposition d'Ernest Pignon-Ernest (aucun lien avec Edouard Pignon) dont je connais peu les oeuvres. Je pénètre dans un très joli parc fleuri, passe devant la maison où a séjourné Ronsard, parcours les ruines de la chapelle pour atteindre le réfectoire.
Je n'ai pas ouvert le petit livret que l'on m'a remis à l'entrée, je veux d'abord "voir".
L'exposition s'appelle "Extases". Je découvre, en entrant, de magnifiques dessins (je comprendrai bientôt qu'ils sont préparatoires). L'extrémité du réfectoire est dans l'obscurité totale, puis un éclairage fait surgir une femme à demi couverte, la tête rejetée en arrière, bras au ciel dans la position d'un crucifié. C'est un portrait grandeur nature, dessin serigraphié collé sur un support dur, ondulé et corné, posé sur un miroir d'eau. Le reflet donne la sensation que la femme est en lévitation. Puis une seconde femme s'éclaire, aussi douloureuse mais offerte. Une troisième, une quatrième jusqu'à la septième, toutes en état de souffrance. Ce sont presque des sculptures. La mise en scène porte au recueillement. Le mysticisme se confirme avec la flamme rouge qui, au final, s'allume au fond du décor comme la veilleuse des églises indiquant la présence divine. 
Je demeure longtemps à admirer les apparitions de ces femmes torturées, je suis fascinée mais toujours sans comprendre qui elles sont, qu'importe l'émotion est là tellement forte qu'il me faudra faire un effort pour partir.
Plus tard, la lecture du livret confirme mon impression mystique. Ernest Pignon-Ernest a représenté sept femmes en état d'extase, sept femmes "épouses du Christ" : MadameGuyon, Marie-Madeleine, Hildegarde de Bingen, Angèle de Foligno, Catherine de Sienne, Thérèse d'Avila et Marie de l'Incarnation.
"(...) Comme une quête et un défi, j'ai, en imaginant leur portrait tenté de représenter l
'infigurable, cherché comment faire image de chairs qui aspirent à se désincarner, comment exprimer ces contradictions intenses, ces paradoxes  spirituels et charnels, ces corps masqués et dévoilés traversés de plaisir et d'angoisse, de désir et de rejet (...)" Ernest Pignon-Ernest 
 
13 septembre -
Je veux "revoir" une fois encore, dans le silence et dans le noir, ces femmes en extase, les redécouvrir une à une. Mon émotion est la même et j'aurai, à nouveau, beaucoup de mal à me détacher du lieu. 
  Photos et diaporama MP 
12  13
      14
      15    
16
 
17
 
18
        02
    01        06
    05
 04
 03
 08
 11
 10
 09
 07
     
 
Ernest Pignon-Ernest  est un artiste de la rue. Il a affiché des images sérigraphiées (le plus souvent des corps à l'échelle1) sur les murs de Soweto, d'Alger, de Naples. Il dénonce l'art construit pour les musées et expositions (il y participe toutefois) et partage le sien avec générosité. Je pourrai donc photographier en toute liberté cette exposition et partager avec vous ma fascination.
 
VOIR LA VIDEO DE MA VISITE - cliquez   link
       
 
 Demeure de Ronsard - Prieuré de Saint-Cosme - La Riche - Indre et Loire
 jusqu'au 6 octobre 2013. 

Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province

Le château de Saché, au coeur de la Touraine, a été érigé au Moyen-âge et remanié à la Renaissance. Il a été mis au goût du XIXe siècle par son propriétaire de l'époque, Jean Margonne, qui y  reçut souvent Honoré de balzac. A Saché de 1830 à 1837, Balzac travailla à l'écriture du "Père Goriot", des "Illusions perdues" et de la "Recherche de l'absolu" et surtout trouva l'inspiration pour écrire "Le lys dans la vallée".
Devenu Musée Balzac en 1951, le château accueille en ce moment des oeuvres de Pierre Alechinsky illustrant un essai peu connu d'Honoré de Balzac, le "Traité des excitants modernes", publié en 1839, en préface au livre de Brillat- Savarin "La physiologie du goût".
Dans cet essai Balzac décrit "les effets nocifs de l'absorption de cinq substances, découvertes depuis environ deux siècles, introduites dans l'économie humaine et qui connaissent des développements si excessifs que les sociétés modernes peuvent s'en trouver modifiées d'une manière inappréciable".
Les cinq substances sont l'alccol, le sucre, le thé, le café et le tabac. Balzac, qui n'était pas sans consommer ces substances - en particulier le café qu'il buvait sans modération - veut démontrer "l'influence sur les destinées humaines de ce qui entre dans la bouche". Il en fait tantôt la critique, tantôt l'éloge, cite des anecdotes, donne des recettes, prévient qu'elles peuvent mener à l'apathie et à la mort. Même si ce que Balzac démontre n'est sans doute pas toujours crédible, le texte reste passionnant, drôle et visionnaire : il devance notre récent "le tabac tue" inscrit sur les paquets de cigarettes ainsi que les recommandations sur l'abus d'alcool et de sucre.
Pierre Alechinsky ne fait pas une illustration mot à mot, on note deux ou trois allusions au texte de Balzac : le tabac qu'il exprime par une fumée de bateau à vapeur (Balzac parle "des prolétaires fumant comme des remorqueurs") ; un récipient pour évoquer le café ou le thé... Alechinsky reste toujours en retrait du texte, laisse aller son imagination et affirme "imager n'est pas concurrencer".
Pour l'édition publiée en 1989 (Editeur Yves Rivière), Alechinsky signe quatorze linogravures et sept eaux-fortes hors texte. Pour le livre, Alechinsky qui avait d'abord réalisé des eaux-fortes à l'aquatinte a finalement opté pour la linogravure compatible avec une presse typographique. Les sept hors textes sont des eaux-fortes en gravure profonde. L'exposition montre l'intégralité des illustrations associées à des extraits de l'essai. Viennent ensuite les variations plastiques déclinées en 1999 et 2009 : dix grandes encres marouflées sur toile et surmontant une prédelle d'une ou deux linogravures, puis les eaux fortes rejetées qu'Alechinsky complète et agrandit avec d'autres gravures en ajoutant des bordures peintes à la tempera.
Le château a réservé quatre salles aux oeuvres. Les autres pièces sont meublées XIXe : salle à manger, salon, chambre de Balzac, salle Rodin, et la "salle de l'imprimerie" où l'on peut admirer trois belles presses.
Une exposition à ne pas manquer si vous passez près de Saché, par contre ne boudez pas le plaisir de lire l'essai savoureux de Balzac.

       Le château - photo MP
SAM 3833
Photos Web
Inauguration de l'exposition en présence d'Alechinsky
images

 
Une plaque de linogravure, en dessous le tirage sur le livre - 
linogravure copie
 livre


photos MP 
Les hors texte   
Une plaque d'eau-forte sur cuivre, en dessous le tirage papierSAM 3827

 

 SAM 3828

 Autres hors texte

SAM 3818

  SAM 3819


 photos Web 

 Quelques variations de 1999 et 2009
Les encres marouflées sur toile avec une predelle avec une ou deux linogravures

Sans titre-1Sans titre-1 copie
Les variations avec bordures peintes à la tempera
photo web
2013-alechinsly-balzacphotos MP
Les grands formats
SAM 3821

 SAM 3822

SAM 3823 SAM 3824   
 "Salle de l'imprimerie"

Une presse lithographique à corneSAM 3829

Une presse typographiqueSAM 3830Une presse à reliure
SAM 3832
Jusqu'au 29 septembre 2013- Musée Balzac - 37190 Saché
Honoré de Balzac - Traité des excitants modernes - édition de poche Babel n° 122 - avec les reproductions des linogravures, des textes de Pierre Alechinsky et de Michel Butor.



Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province

  Je dois l'avouer : depuis quelques années je ne me précipite vraiment pas sur les expositions de peintres impressionnistes, c'est un peu comme avoir mangé trop de chocolat, l'écoeurement n'est pas loin. Pourtant lors d'un passage à Caen je n'ai pu résister à pousser les portes de son Musée des Beaux Arts. Ce n'était pas ma première visite car j'aime retrouver, dans l'enceinte du château, son architecture contemporaine.
"Un été au bord de l'eau", le titre est enchanteur, cela sent bon les vacances, cela s'accorde bien avec le but de mon voyage : la mer. Allons, je ne vais pas prétendre tout connaître des impressionnistes, je peux au moins passer le bout de mon nez... Vous reprendrez bien un petit chocolat !
Le thème de l'exposition évoque en particulier l'essor des villégiatures de bord de mer qui étaient initialement vouées aux traitements thérapeutiques. Le développement du chemin de fer (notamment la ligne Paris-Le Havre inaugurée en 1847) facilite l'accès à la côte, le tourisme se développe, Deauville, Trouville, Dieppe, Cabourg deviennent des destinations privilégiées pour "aller au bains".
Si les tableaux des impressionnistes dominent, ce nouveau genre ne leur est pas réservé, l'exposition présente d'autres peintres ayant traité des scènes de plage. C'est un cheminement d'une trentaine d'années allant du très beau Renoir qui ouvre la visite "La Nymphe à la source" de 1869, au tableau de Matisse "La dame à la terrasse" de 1906 qui la termine. C'est la mutation de l'art moderne : la lumière vers la couleur.
Les peintres suivent la mode et installent leurs chevalets sur la plage. Monet, Manet, Morisot, Degas vont représenter des scènes de plage spontanées, presque des ébauches. On a retrouvé du sable dans  la pâte des tableaux de Manet ! Eugène Boudin s'installe à Trouville vers 1853 et s'attache à la représentation des bains de mer, sous son influence Monet peindra les plages de Trouville et Sainte-Adresse.
Barques et voiles vont également captiver les peintres avec les régates ou les promenades. A partir des années 1870, parallèlement aux plaisirs de la mer, ce thème s'épanouit sur les bords de la Seine. D'Asnières à Bougival, d'Argenteuil à Courbevoie les rives s'animent, Caillebotte, Seurat, Monet se passionnent pour les voiles et les couleurs mouvantes de l'eau. La mer, les bords de Seine sont des lieux de détentes pour les citadins, les peintres feront ainsi l'éloge des loisirs et du temps libre.
La dernière partie de l'exposition s'attache aux baigneurs et à la représentation du corps nu. Les corps s'exposent au soleil, en pleine lumière. Les peintres démontrent leur refus du traitement académique du nu dans l'atelier.
Une visite très agréable, peu de monde, un accrochage thématique très intéressant et quelques très belles oeuvres.  

Aurais-je retrouvé le plaisir du chocolat ?

Le Musée - photo MP

muséemusée2
Les photos qui suivent proviennent de différents sites internet
Auguste Renoir - La nymphe à la source - 1869-1870 - huile sur toile 55,7x122,9 - Londres National Gallerypierreauguste-renoir-nymphe-an-der-quelle-08265
Henri Matisse - La dame à la terrasse - 1906 - 60,5x85xm - Musée de l'Ermitage Saint Petersbourgdamealaterrasse-1906-musee-de-lermitage-st-petersbourg-65x.jpg
Eugène Le Poittevin - 1865 - Baignade à Etretat - 21x48,5cm - Collection Peindre en Normandiela baignade a etretat poittevin
Ernest-Ange Duez - 1894 - L'heure du bain - 160x102,6cm - huile sur toile - Rouen Musée des Beaux Artsl-heure-du-bain-ernest-ange-duez-copie-1.jpg
Claude Monet - 1868 - Voiliers en mer - 45x61 - huile sur toile - Lausanne Musée des Beaux Arts
claude monet voilier en mer
Berthe Morisot - 1869 - Vue du petit port de Lorient - 43?5x73cm - Washington - National GalleryBerthe Morisot The Harbor at Lorient
Monet - Régates à Argenteuil - huile sur toile 60X100cm - 1874 - Paris Musée d'Orsaymonet les barques régates à argenteuil detail
Edgar Degas - Petites paysannes se baignant à la mer vers le soir - 1875 - huile sur toile 65x81cm - collec.particulièredegas

Paul Cezanne - vers 1892 - Baigneurs - huile sur toile 22x33cm - Lyon Musée des Beaux ArtsBaigneurs-1892-Paul-Cezanne
Frantisek Kupka - 1906 - L'eau - huile sur toile - Musée des Beaux Arts de Nancyl-eau-frantisek-kupka-copie-1.jpg
Maurice Denis - Soir de septembre - 1911 - huile sur toile - 65x94cm - Brest Musée des Beaux Artssoirdeseptembrelaplagedetrestrignel
Et mon  coup de tendresse
Mary Cassatt - 1884 - Enfants jouant à la plage - huile sur toile - 97,4x74,2 - Washington - National Gallery 4d5eb8a5
Jusqu'au 29 septembre - Musée des Beaux Arts de Caen - Le château - 14000 CAEN
  tous les jours de 10 h à 18 h
"Le café Mancel", restaurant du musée, propose une cuisine délicieuse dans un cadre agréable avec vue sur la cour intérieure du château.   

Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province

Dans ce très beau musée à l'architecture contemporaine ce fut un réel bonheur de visiter la riche collection. Je laisse le visiteur de ce blog suivre mon parcours et mes coups de coeur.  

01-musee-grenoble.jpg

Le musée et au loin la Bastille

02-musee-grenoble.jpg

Les salles sont réparties de chaque côté d'un long couloir. Nous y étions toujours seuls.      

03-musee.jpg

   
Le Pérugin - 1445-1448- St Sebastien et Ste Apoline04-le-perugin---sebastien-et-apoline.JPG


Giorgo Vasari - 1511-1574 -     05-vasari.JPG
Le Tintoret - 1518-1594 

06-le-tintoret.JPG07--le-tintoret-detail.JPG
Maerten de Vos - Manieriste hollandais - 1531-1603 08-de-vos.jpg


 Franscisco de Zurbaran - Peintre espagnol le plus important du XVIIè avec Velasquez et Murillo - 1598-1664
La nativité  09-zurbaran-la-nativite.jpg

    10-zurbaran-detail.jpg

    Zurbaran - la circoncision - détail11-la-circoncision.jpg

   
Salomon van Ruysdael - paysagiste hollandais - 1600/1603-1670 12-ruysdael.JPG
Dominique Ingres - néo classique français 1780-1867 - étude pour la grande odalisque 13-ingres.JPG
 Jean François Millet - réaliste français - 1814-1875 à Barbizon - l'enfant au cerceau 14-millet.JPG

15-SAM_1581.JPG

    
Henri Matisse - 1869-1954 16-matisse.JPG

  
Albert Marquet - représentant du fauvisme - 1875- 1947 17-marquet.JPG

   
Kees van Dongen - fauviste hollandais - 1877-1968 van-dongen

     
Alberto Magnelli - Italien - Mouvement abstraction création - 1888-1971

18-magnelli.JPG

 

    Gaston Chaissac - Peintre français - 1910-1964 19bis-chaissac.JPG

   
    Georges Braque - initiateur du cubisme - 1882-1963 19-braque.JPG

   
Charles Bertier - Paysagiste français né à Grenoble - 1860-1924
St Christophe en oisans - Toile très grand format très impressionnante de réalisme 19ter-charles-bertier-st-christop.jpg

   
Derrière la grande baie vitrée un bassin se déverse en chute dans le jardin

20-SAM_1585.JPG


François Morellet - Sculpteur français - acteur majeur de l'abstraction géométrique - sphère métallique21-francois-morellet.jpg

Francois Morellet - détail sphère 22-SAM_1596.JPG
Au sous sol - art contemporain - succession de grands et beaux espaces 23-SAM_1601.JPG

    24-SAM_1599.JPG

 

Au fond une frise de Miro - au plafond un mobile de Calder 
25-SAM_1600.JPG    
26-SAM_1609.JPG

        
Sculpture en marbre de Tony Cragg - sculpteur britannique né en 1949 - vit et travaille en allemagne27-SAM_1607.JPG

 28-TONY-cRAG.jpg

   
Alignement de bois d'André Carl - né dans le Massachusetts fils de menuisier  - vit et travaille à New-York - 29-alignement-andre-KARL.jpg


Gerhard Richter - Peintre allemand né à Dresde en 1932 - peintre polymorphe traitant à la fois des sujets figuratifs et des sujets abstraits - actuellement exposé à Beaubourg et au Louvre         29bis-richter.JPG

       30-SAM_1610.JPG

 31-SAM_1611.JPG

 

 

Voir les commentaires

Publié le par voir-ou-revoir
Publié dans : #Musées Province

 

 

cathédrale-1

 

Il faisait un froid glacial à l'intérieur de la cathédrale de Chartres que Rodin appelait  "l'Acropole de la France", il y faisait aussi, je ne sais pourquoi, particulièrement sombre alors que le soleil brillait à l'extérieur . Nous avons fait un rapide tour (nous étions déjà lors d'un précédent voyage restés longtemps à contempler les vitraux) et avons retrouvé au plus vite la luminosité et le merveilleux soleil de cette journée.

  

cathédrale2-copie-1

 

 cathedrale2

 

 cathedrale3

 

cathédrale12

 

 cathedrale4

 

cathédrale5 

 cathédrale8

 

Le labyrinthe, au sol dans la cathédrale était recouvert par les chaises, mais nous en découvrons un très beau  dans les jardins en contrebas de la terrasse qui domine la ville.

cathedrale7

 

De cette terrasse on rejoint , en passant sous des arcades recouvertes de glycines, le musée des Beaux Arts.

de-la-cathédrale-au-musée

 

Ce musée établi dans l'ancien palais des évêques, au chevet de la cathédrale est un bel ensemble de bâtiments XVè, XVIIè et XVIIIè.

On peut y voir, à la suite de la chapelle , des meubles, objets, tableaux et une collection océanienne.

musée-des-beaux-arts-chapel 

Peu de choses vraiment passionnantes à mon goût, sauf un beau Soutine et deux salles consacrées à Vlaminck.

chartres -la-petite-fille-à-la-poupée - vlaminck

 

 La petite fille à la poupée - 1902

 

chartres -Vlaminck le père bouju

 

le père Bouju - 1900

chartres - vlaminck-le-pont-de-chatou

 

Le pont de Chatou

- chartres -vlaminck-autoportrait

  Autoportrait 

 

et Vlaminck rejoignant les recherches contemporaines de Braque et Picasso,

une "Nature morte au couteau" 1910....que je ne lui aurais pas attribuée spontanément.

 

chartres - nature morte vlaminck

 

Derrière les vitres des fenêtres du musée, belle vue sur le chevet de la Cathédrale

 

du-musée-vue-sur-le-chevet-

 

Superbe journée ... le lendemain nous sommes allés visiter le très beau chateau de Maintenon et  un merveilleux parc ... cela fera l'objet des prochains articles.

Voir les commentaires